Une personne utilisant son téléphone portable.

Malwares | Comment déjouer et éradiquer la menace ?

Les malwares peuvent pirater vos informations personnelles et accéder à vos données bancaires. Découvrez comment se protéger contre ces logiciels malveillants et que faire en cas d’infection.

Temps de lecture: 8 min

Achats en ligne simplifiés, réalité virtuelle : la transformation numérique révolutionne un peu plus chaque jour notre quotidien, pour le meilleur comme pour le pire. Car si les transactions en ligne sont devenues plus simples que jamais, une menace silencieuse pèse sur notre monde ultra-connecté : les malwares. N26 fait le point sur ces logiciels malveillants qui permettent, par exemple, aux cybercriminels d’accéder à vos données sensibles ou de pirater vos informations bancaires. Comment déjouer et éradiquer la menace des malwares ? Fonctionnement, détection, suppression et protection contre les maliciels : découvrez notre guide complet. 

Comment fonctionnent les malwares ?

Les maliciels ou malwares, contraction du terme « malicious software » (logiciel malveillant), sont des programmes informatiques conçus pour infiltrer, endommager ou voler des données sans le consentement de l’utilisateur. Pour atteindre leur objectif, ces logiciels malveillants se faufilent dans votre smartphone ou votre ordinateur — par exemple, lorsque vous cliquez sur des liens suspects ou ouvrez des fichiers provenant d’expéditeurs inconnus — en exploitant les vulnérabilités de votre système d’exploitation ou de certains programmes présents dans votre appareil. Une fois introduits, ils peuvent dérober vos informations sensibles, ralentir votre machine et même la contrôler à des fins frauduleuses.

Les différentes catégories de logiciels malveillants à connaître 

Malheureusement, au même titre qu’il existe diverses techniques de fraude sur Internet, il existe différents types de malwares qui frappent chaque jour de nombreuses victimes. Chaque catégorie de logiciel malveillant possède ses modes de propagation et objectifs propres, allant du vol d’informations à la prise de contrôle du système. Voici quatre types de maliciels courants que vous devriez connaître.

1. Les logiciels espions ou spywares

Les spywares sont des logiciels conçus pour recueillir et transférer à des tiers, sans votre consentement, des données vous concernant ou des détails liés au fonctionnement de votre système. Une fois dissimulés dans votre ordinateur, smartphone ou tablette, ils peuvent surveiller votre comportement en ligne et enregistrer les sites web que vous visitez, collecter vos informations sensibles, modifier les paramètres de votre appareil et réduire ses performances. Grâce aux données récoltées par le logiciel espion, les criminels ont ainsi la possibilité de lire vos mots de passe et même de les utiliser pour pirater vos comptes en ligne.

2. Les logiciels malveillants qui demandent de l’argent ou ransomware    

Les ransomwares, également appelés rançongiciels, sont des logiciels malveillants qui rendent les fichiers inaccessibles en chiffrant tout ou partie de vos données (documents de travail, photos, musique, etc.) jusqu’au versement d’une rançon. L’infection survient souvent après l’ouverture d’une pièce jointe, en cliquant sur un lien nocif reçu par courrier électronique ou en naviguant sur des sites compromis. 

3. Les chevaux de Troie ou Trojan horses

Le terme cheval de Troie informatique s’inspire de la célèbre légende grecque. Les trojan horses utilisent la ruse pour s’introduire dans votre ordinateur en se faisant passer pour un fichier ou une application anodine et inoffensive. Une fois le cheval de Troie activé sur votre appareil, les pirates ont le champ libre pour :

  • accéder à vos informations sensibles (historiques de connexion ou de navigation, mots de passe, etc.) ;
  • dérober, supprimer, bloquer, modifier ou copier vos données personnelles ;
  • télécharger et installer d’autres malwares dans votre système ;
  • prendre le contrôle de votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Selon l’organisme de formation CyberUniversity, les trojans représentent un peu plus de 50 % des maliciels en circulation.

4. Les vers informatiques ou worms

Les vers informatiques sont des programmes néfastes qui détiennent non seulement la capacité de se dupliquer une fois qu’ils ont été exécutés, mais également celle de se reproduire sur plusieurs appareils par le biais d’un réseau informatique comme Internet. Ils sont principalement présents dans les pièces jointes des e-mails, les SMS, les programmes de partage de fichiers ou les sites de médias sociaux. Les vers peuvent aussi installer d’autres logiciels malveillants sur votre appareil pour espionner votre activité, capturer vos mots de passe ou données bancaires et prendre le contrôle de l’ordinateur à distance pour le transformer en « PC zombie », c’est-à-dire en PC faisant office de relais dans le cadre de campagnes d’envoi massif de spams ou d’attaques par déni de service (attaques informatiques ayant pour but de rendre un service indisponible).

Attention : à l’instar des techniques de fraude à la carte bancaire ou fraude au virement bancaire, les pirates redoublent de créativité pour parvenir à leurs fins. Ils n’hésitent pas à développer de nouvelles techniques d'arnaque telles que le vishing, une pratique de plus en plus répandue, par le biais de laquelle les cybercriminels tentent de vous convaincre de leur transmettre vos données bancaires.

Lutte anti malware : comment se protéger efficacement ?

Les conséquences d’une cyberattaque peuvent donc être catastrophiques. L’adoption de mesures préventives est, de ce fait, essentielle pour protéger efficacement vos appareils contre les malwares. Heureusement, vous n’avez pas besoin d’être un expert en sécurité informatique pour y parvenir. 

Reconnaître les symptômes d’une infection par un logiciel malveillant 

La détection précoce des malwares est cruciale pour minimiser les dommages potentiels. Si vous soupçonnez la présence d’un logiciel malveillant, soyez attentif aux signes suivants.

  • Ralentissement de votre ordinateur. Votre machine « mouline » plus que d’ordinaire lorsque vous naviguez sur Internet ou utilisez une application ? La présence d’un maliciel est peut-être à l’origine de la lenteur soudaine de votre système d’exploitation.
  • Multiplication du nombre de pop-ups sur votre écran. C’est souvent un symptôme caractéristique d’une infection par un malware. Attention : il n’est pas rare que les fenêtres publicitaires contiennent d’autres programmes nocifs cachés. Il ne faut par conséquent cliquer dessus sous aucun prétexte, même si l’on vous informe que vous venez de remporter la super-cagnotte du loto !
  • « Plantage » récurrent de votre PC ou smartphone. Votre appareil se fige de manière soudaine, régulière et inexpliquée. Votre système s’arrête et laisse la place à un écran tout bleu. C’est le signe que Microsoft Windows rencontre une condition qui compromet le fonctionnement sécurisé de votre système. 
  • Arrêt de votre programme antivirus ou antimalware. Si votre protection antivirus ne s’active plus et que vous ne parvenez plus à la mettre à jour, votre appareil est probablement infecté.
  • Diminution inhabituelle de votre espace de stockage. Celle-ci peut être causée par la présence d’un maliciel envahissant dissimulé sur votre disque dur.

Les réflexes à adopter pour se protéger contre les malwares

Les conseils qui suivent vous aideront à sécuriser et à préserver vos données personnelles.

  • Installez les dernières mises à jour pour vos logiciels et votre système d’exploitation dès que celles-ci sont disponibles. Vous bénéficierez ainsi des correctifs de sécurité les plus récents.
  • Utilisez un programme antivirus et antimalware de confiance pour bloquer les maliciels. Privilégiez les enseignes approuvées et reconnues dans le domaine pour éviter toute déconvenue.
  • Cliquez uniquement sur les liens, fichiers ou pièces jointes figurant dans des courriels, si vous êtes certain de leur provenance et de leur caractère inoffensif, au risque d’infecter votre ordinateur ou votre smartphone.
  • Soyez attentif lorsque vous accordez des autorisations à une application au moment de son installation. Si un jeu de solitaire demande à accéder à votre micro, cela peut indiquer la présence d’un logiciel espion ou frauduleux.
  • Évitez de vous connecter aux réseaux WIFI non sécurisés. Ils représentent une aubaine pour les pirates en leur offrant un chemin tout tracé vers vos données personnelles. 
  • Créez des mots de passe forts et aléatoires pour une sécurité en ligne optimale. Il en va de même pour le code de sécurité de votre carte bancaire.

Détection et suppression des malwares : comment procéder ?

Vous pensez avoir été victime d’une attaque de malware sur votre téléphone ou sur votre ordinateur et souhaitez savoir comment supprimer un logiciel malveillant au plus vite ? Sachez qu’il existe de nombreux outils performants pour détecter les malwares et nettoyer votre appareil en cas d’infection. Gardez en tête, par ailleurs, qu’il est préférable de toujours privilégier les marques fiables et à la réputation solide plutôt que de télécharger n’importe quel antivirus. 

La première étape pour se débarrasser d’un malware consiste donc à investir dans un logiciel de détection. Une fois l’antivirus installé, lancez une analyse de votre appareil pour détecter tout programme ou code nuisible. Si l’antivirus repère la présence d’un maliciel, il vous informera du type de menace et indiquera comment supprimer ce logiciel nocif. Une fois la menace écartée, maintenez l’antivirus à jour et effectuez régulièrement des analyses pour prévenir de futures attaques.

La sécurité chez N26

La menace des malwares est réelle et en constante évolution. C’est pourquoi chez N26, nous prenons la question de la sécurité très au sérieux en mettant en œuvre des solutions adaptées pour renforcer la sécurité de vos comptes bancaires. Toutes les cartes Mastercard N26 sont équipées du système 3D Secure (3DS) qui protège votre argent lorsque vous effectuez des achats en ligne grâce à une authentification en deux étapes. En plus du 3DS, l’application N26 utilise trois mesures de sécurité supplémentaires : l’accès à votre compte par reconnaissance faciale ou digitale, la saisie d’un code de validation en cas de virement vers un autre compte et le suivi de vos transactions bancaires par notification instantanée. Et si vous détectez une activité suspecte sur votre compte, vous avez la possibilité de bloquer votre carte à tout moment, directement depuis votre application.

Rendez-vous sans plus attendre sur notre comparateur pour trouver le compte N26 qui vous ressemble.

Par N26

La banque qu'on adore

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser
Main tenant le smartphone avec écran de confirmation de paiement PSD2 affiché.

Avec les nouvelles règles de la directive DSP2, voici comment N26 assure la sécurité de vos paiements en ligne

Les processus de paiement en ligne sont modifiés à compter du 15 janvier 2021. Voici ce que vous devez savoir, et ce que cela implique pour vous.

Une femme déjeune tout en consultant son téléphone.

Comment sécuriser vos achats en ligne ?

Chez N26, nous souhaitons vous aider à effectuer vos achats en ligne en tout sécurité. Découvrez tous nos conseils..

Femme tenant un téléphone portable.

La garantie des dépôts : comment votre argent est-il protégé sur votre compte bancaire ?

Besoin d’avoir la certitude que votre argent ne court aucun risque ? Les systèmes de garantie des dépôts protègent l’argent déposé sur votre compte bancaire. Voici nos explications.