Le vishing, le dernier né dans le domaine des arnaques

Temps de lecture: 6 min

Ces derniers temps, nous observons de plus en plus d’arnaques par hameçonnage. La nouvelle tendance est au vishing (hameçonnage par téléphone), alors prenez garde à ne pas en être victime. Mais en quoi cela consiste-t-il ? Un arnaqueur vous appelle ou vous laisse un message vocal dans l’espoir d’obtenir des informations à caractère personnel qu’il pourra utiliser pour accéder à votre argent ou à d’autres avantages. Mais pas d’inquiétude ! Nous avons rassemblé toutes les informations dont vous avez besoin pour repérer les arnaques de type vishing et vous en protéger. Lisez la suite pour en savoir plus.

Le vishing, c’est quoi ?

Le terme « vishing » est un mot-valise formé à partir des mots anglais « voice » (voix) et « phishing » (hameçonnage). Une attaque par vishing est un type d’arnaque par hameçonnage effectuée par téléphone ou par message vocal. Il s’agit bien évidemment d’un crime informatique puisque les escrocs s’en servent pour accéder à l’argent ou à d’autres informations à caractère personnel de leurs victimes. Leurs objectifs sont variés : accéder au compte bancaire d’un individu, voler des numéros de carte bancaire, voire pousser leurs victimes à leur transférer elles-mêmes de l’argent.

Sur quel modèle fonctionne le vishing ?

Si le vishing est si répandu aujourd’hui, c’est pour une bonne raison. Ce type d’arnaque repose sur des méthodes d’ingénierie sociale, une technique qui tire profit des sentiments humains naturels tels que la confiance, la peur, la cupidité ou le désir d’aider son prochain. Les pirates informatiques vont tout faire pour susciter ces émotions en vous afin d’obscurcir votre capacité de jugement, puis ils vous demanderont de leur donner de l’argent ou de leur communiquer des informations personnelles à votre sujet. Pour gagner votre confiance, ils n’hésiteront pas à vous faire croire que votre argent n’est pas en sécurité, vous faire miroiter un projet d’investissement incroyable ou vous supplier de venir en aide à quelqu’un. L’ingénierie sociale de type vishing se déroule sur le moment, en vous donnant l’impression de devoir agir rapidement plutôt qu’en vous laissant le temps d’analyser la situation et d’utiliser votre esprit critique.

Les arnaques courantes par vishing

Les cybercriminels se font généralement passer pour une personne de confiance, comme un banquier, un percepteur des impôts, un conseiller financier ou un représentant de votre compagnie d’assurance. En se présentant ainsi, ils ont plus de chance de réussir à vous convaincre de leur transmettre votre argent ou des informations financières. Ils sont capables d’adapter le contenu de leur appel à votre lieu de résidence, à la période de l’année, à votre âge et à d’autres informations personnelles. Voici certaines des formes de vishing que vous êtes susceptible de rencontrer :

  • Compte bancaire compromis : dans ce type d’attaque par vishing, les escrocs contactent leurs victimes pour les informer que leur compte en banque a été compromis et qu’il pourrait être la cible d’une cyberattaque. Ils chercheront ensuite à vous persuader de transférer l’argent de votre compte bancaire vers un autre compte « sécurisé » ou de leur communiquer vos informations de connexion pour régler le problème. Sachez qu’une banque de confiance ne vous formulera jamais de telles requêtes par téléphone, il est donc plus sûr de mettre fin à l’appel. En cas de doute, contactez votre banque afin de vous assurer que votre compte est bien protégé.

  • Une offre qui fait rêver : certains escrocs vous contacteront pour vous offrir un prêt, une récompense ou une opportunité d’investissement trop belle pour être vraie. Ces propositions sont toujours alléchantes, vous pourriez donc être susceptible de vous laisser séduire. Toutefois, prenez garde ! Si l’on vous contacte pour vous demander vos informations personnelles dans le cadre d’un tirage au sort auquel vous n’avez jamais participé, raccrochez immédiatement. Si la proposition semble trop belle pour être vraie, alors c’est probablement qu’elle est fausse.

  • Arnaques aux impôts : certains escrocs ayant recours au vishing se font passer pour des percepteurs des impôts et menacent ou intimident leurs victimes en leur présentant des dettes fiscales impayées et des pénalités importantes. Ces appels sont bien souvent déstabilisants, mais ne laissez pas votre peur prendre le dessus. Dans l’éventualité où vous auriez effectivement des dettes à régler, vérifiez toujours que les factures proviennent bien d’une institution agréée avant d’effectuer tout paiement.

  • Fraude à l’assurance maladie ou à la sécurité sociale : les cybercriminels se font parfois passer pour un représentant de l’assurance maladie ou de la sécurité sociale afin d’essayer de vous soutirer des avantages ou de l’argent. Ce type d’arnaque cible bien souvent les personnes âgées, car elles sont plus susceptibles de se trouver isolées et d’ignorer que de telles escroqueries existent. Pour protéger vos proches contre les fraudes à l’hameçonnage, informez-les de leur existence en leur présentant les formes les plus courantes et en leur expliquant pourquoi ils ne doivent jamais s’empresser de communiquer leurs informations bancaires ou personnelles par téléphone à un interlocuteur qu’ils ne connaissent pas.

Comment se protéger contre le vishing ? 

La prévention au vishing n’a rien de bien compliqué. Nous avons listé ici les étapes que nous vous encourageons à suivre afin d’éviter d’être un jour victime d’une attaque par vishing. 

  1. Ne partagez ou ne confirmez jamais vos informations personnelles par téléphone, même si votre interlocuteur affirme appartenir à votre banque. Aucun représentant d'une institution légitime ne vous demanderait une telle chose. Si c’est le cas, prenez cela comme un signal d’alarme : vous pourriez être sur le point d’être victime de vishing, alors raccrochez sans attendre. Enfin, n’oubliez pas de signaler cet appel à votre banque.

  2. Ne répondez pas aux numéros inconnus. Laissez-les passer sur votre répondeur et faites ensuite appel à votre jugement. Si vous pensez toutefois que l’appel peut être légitime, rappelez le numéro à partir d’un autre téléphone. S’il s’agissait d’une arnaque, il y a de fortes chances que votre appel n’aboutisse pas.

  3. Vérifiez si votre pays de résidence possède une liste rouge. Si votre numéro figure sur liste rouge, alors les entreprises légitimes sauront qu’elles ne peuvent pas vous démarcher par téléphone. Ainsi, il est probable que les appels de démarchage que vous recevez soient des arnaques par vishing.

  4. Ne répondez pas aux e-mails, SMS ou messages sur les réseaux sociaux qui vous demandent votre numéro de téléphone. Il s’agit bien souvent de la première étape que les cybercriminels emploient pour vous cibler plus tard avec des techniques d’hameçonnage par téléphone.

Comment repérer une arnaque par vishing ?

Pour repérer une attaque de type vishing, vous devez rester à l’affût de signaux de base qui devraient vous alerter. Si votre interlocuteur semble vous presser, vous manipuler ou chercher à vous faire céder à la panique, c’est qu’il s’agit probablement d’un escroc.

Si votre interlocuteur vous demande des informations personnelles, la première chose à faire est de raccrocher. Il peut aussi bien s’agir de votre adresse que de vos informations bancaires, numéros de carte bancaire ou mots de passe. Si l’on vous pose ces questions sans raison, raccrochez. Aucune entreprise de bonne réputation ne demanderait à recevoir de telles informations de cette manière. 


La sécurité chez N26

Nous sommes fiers de proposer des services bancaires numériques et pratiques à nos clients, et ce sans compromettre leur sécurité. Chez N26, notre priorité est simple : assurer la sécurité de votre argent. Restez l’esprit tranquille grâce à nos fonctionnalités de sécurité telles que l’authentification biométrique par reconnaissance faciale ou digitale, la synchronisation d'un seul smartphone à votre compte ainsi que la technologie 3D Secure. Recevez des notifications push instantanées pour chaque transaction, afin de suivre en permanence ce qu’il se passe sur votre compte. 

Si vous pensez avoir été victime de vishing, n’hésitez pas à contacter notre équipe du service client N26. Disponible 7 jours sur 7 sur le Livechat de votre application N26, ou par téléphone pour les clients disposant d'un compte premium. Pour en savoir plus sur la sécurité en ligne, consultez notre guide dédié, qui regorge de conseils pratiques pour protéger vos finances contre les fraudes.

Le vishing, c’est quoi ?

Vishing est un mot-valise issu de la contraction entre « voice » (voix) et « phishing » (hameçonnage). Il s’agit d’une arnaque par hameçonnage effectuée par téléphone ou message vocal. Les escrocs y ont recours pour persuader leurs victimes de leur communiquer des informations personnelles, telles que leur adresse, mots de passe ou numéros de carte bancaire. Ils peuvent ensuite se servir de ces informations pour voler de l’argent ou des prestations sociales, commettre une fraude à la carte bancaire, voire une usurpation d’identité.

En quoi le vishing est-il dangereux ?

Si vous êtes victime de vishing, cela peut se traduire plus tard par une fraude à la carte bancaire, la contraction de prêts à votre nom ou le vol de vos prestations sociales ou de vos économies. Dans l’éventualité où un cybercriminel accumulerait des dettes en votre nom, votre cote de solvabilité pourrait en être affectée sur le long terme. Dans certains cas, il peut même s’avérer difficile de récupérer l’argent perdu à cause d’une arnaque par vishing. Ce type d’arnaque est particulièrement dangereux du fait qu’il crée un sentiment de panique chez les victimes et les incite à donner de l’argent ou communiquer des informations privées.

Quels signes permettent de repérer une attaque par vishing ?

Vous devez être à l’affût du signe le plus important : si votre interlocuteur vous demande des informations personnelles, telles que votre adresse, vos informations bancaires ou vos mots de passe, alors vous êtes sur le point d’être victime de vishing. Aucune entreprise légitime ne vous demandera de telles informations par téléphone. Bien souvent, les escrocs se font passer pour une personne à responsabilité ou de confiance, comme votre conseiller bancaire, un percepteur des impôts ou un conseiller en assurance. Si vous sentez que l’on vous fait peur ou vous presse pour obtenir vos informations, vous devez prendre cela comme un signal évident qu’il pourrait s’agir de vishing et donc raccrocher sans attendre.

Comment éviter d’être victime de vishing ?

Si vous ne connaissez pas le numéro, laissez-le atterrir sur votre messagerie. Ainsi, vous pourrez écouter le message vocal tranquillement et sans pression. Ne partagez jamais vos informations personnelles par téléphone. Rappelez-vous : une organisation légitime ne vous demandera jamais de communiquer ce type d’informations. Oui, même votre banque ou la police. Si vous soupçonnez que votre interlocuteur commet une arnaque par vishing, raccrochez puis essayez de rappeler le numéro depuis un autre téléphone.

Que faire si je suis victime d’une attaque par vishing ?

Si vous avez partagé vos informations personnelles par téléphone et suspectez avoir été victime de vishing, vous devez agir rapidement. Si possible, bloquez vos cartes et modifiez les mots de passe qui permettent d’accéder à vos comptes. Contactez également votre banque le plus rapidement possible. Cette dernière vous indiquera les étapes à effectuer pour minimiser au possible les conséquences négatives. Nous encourageons les clients N26 à contacter notre service client le plus tôt possible. Nous ne prenons aucune suspicion de fraude à la légère et vous aiderons sans hésitation.

Par N26

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser

Découvrez comment vous protéger contre la fraude à la carte bancaire.

Des mains sur un clavier.

Découvrez dans cet article comment reconnaître et vous protéger des arnaques et escroqueries.

N26 espaces sur l'écran du téléphone, carte N26 Vous, les clés et un verre sur une table.

Vous voulez en savoir plus sur l’impact économique du Covid-19 en Europe? N26 et l'institut ifo ont lancé un baromètre pour voir comment la pandémie COVID-19 a affecté l'économie européenne.