Comment décrocher votre premier emploi

Temps de lecture: 8 min

Fini l’école ! Vous avez rendu tous vos dossiers, passé vos examens, reçu votre diplôme... et fêté dignement la fin de ce chapitre. Et maintenant ? Maintenant, il faut trouver un endroit pour utiliser vos connaissances à bon escient. Le problème ? Il peut être difficile de savoir où commencer votre recherche d’emploi après l’université. C’est pourquoi nous avons réalisé ce guide indispensable pour vous aider dans le processus de candidature et d’entretien. Et, espérons-le, pour apprécier votre premier job.

Phase de candidature

À FAIRE : Prendre le temps de recharger ses batteries 

Qui a dit qu’il fallait commencer à travailler dès que vous avez fini vos études ? Vous avez bien mérité une petite pause après des années de dur labeur. Votre premier emploi est l’occasion de recommencer à zéro. Or, la meilleure manière de démarrer est d’avoir l’esprit libre. Les chiffres sont de votre côté : selon un récent rapport de l’UE, le taux d’emploi des diplômés de l’enseignement supérieur de 20 à 34 ans était de 83,2 % ces trois dernières années. Cela varie toutefois d’un pays à l’autre, avec un taux impressionnant de 92,7 % en Allemagne contre seulement 58,7 % en Italie. En d’autres termes : prenez votre temps pour refaire le plein d’énergie et élaborer un plan. 

À ÉVITER : Attendre trop longtemps et rater le coche

Selon une étude publiée par la célèbre American Economic Review, qui a impliqué l’envoi de plus de 8000 CV à 3500 postes vacants, un chômage d’une durée de trois mois ne déclenche pas l’alarme chez les employeurs. Le risque de ne plus être convié à un entretien s’installe toutefois à partir de six mois. Et après un an, vos chances de trouver un emploi se réduisent comme peau de chagrin. La bonne nouvelle malgré tout, c’est qu’une fois votre premier travail décroché à la sortie de l’université, toute période de chômage antérieure ne sera plus prise en compte la prochaine fois que vous postulez à un emploi.

À FAIRE : Rédiger un bon CV

En moyenne, seules 10 % des candidatures débouchent sur un entretien. Votre CV fait donc véritablement office de carte de visite. Peu importe que vous ayez déjà effectué dix stages en France et à l’étranger ou que vous vous soyez simplement concentré sur vos études, un CV soigné sera le meilleur moyen d’avoir un entretien. Voici quelques conseils :

  • Tenez-vous en à une page pour un impact maximal.

  • Procédez par ordre chronologique décroissant pour présenter vos études et votre expérience professionnelle, afin que vos qualifications les plus récentes apparaissent en premier.

  • Éliminez toute déclaration objective, de type « Jeune diplômé à la recherche d’un poste dans le monde de la communication numérique », qui prend de la place inutilement.

  • Évitez le jargon et les mots à la mode. Employez un langage clair sans paroles en l’air :, prouvez que vous savez par exemple résoudre les problèmes épineux en utilisant votre expérience.

  • Privilégiez une mise en page minimaliste avec des rubriques, des dates en gras, une police de base (p. ex. Helvetica) et laissez suffisamment d’espace entre les sections pour créer un ensemble aéré.

  • Indiquez votre numéro de téléphone et votre adresse e-mail en haut, afin que les employeurs potentiels puissent vous contacter facilement. 

  • Le travail indépendant, la tenue d’un blog et la « gig economy » (ubérisation) comptent aussi comme expérience professionnelle, alors n’oubliez pas de les mentionner.

  • Si vous n’avez aucune expérience professionnelle, concentrez-vous sur les compétences transférables acquises à l’université et sur les projets académiques pertinents.

  • Laissez de côté vos succès scolaires, sauf s’ils sont vraiment impressionnants. « L’élève parfait » convainc rarement un recruteur.

  • Et surtout, rappelez-vous qu’il vous faudra probablement envoyer 30 à 50 CV avant de tirer le gros lot. L’essentiel est de persévérer !

À ÉVITER : Oublier d’adapter sa candidature

Quelle que soit la qualité de votre CV et de votre lettre de motivation, cela n’aura aucune importance si vous adressez votre lettre à la mauvaise personne. Décrocher votre premier job après vos études dépend avant tout de l’impression que vous faites sur une personne inconnue. Selon une étude de Monster.fr, les recruteurs consacrent en moyenne 31 secondes à la lecture d’un CV. Une candidature trop vague dans laquelle vous ne semblez pas avoir pris le temps d’étudier l’entreprise et le poste à pourvoir sera rapidement écartée.

À FAIRE : Avoir un profil LinkedIn

Si LinkedIn semble être un peu le grand frère ringard des réseaux sociaux, il peut toutefois faire des miracles quand il s’agit de décrocher un entretien d’embauche. Une étude récente a en effet montré que 122 millions de personnes ont obtenu un entretien via LinkedIn, tandis que 35,5 millions ont été embauchées après avoir rejoint le réseau d’autres personnes sur le site. Cela correspond à trois personnes recrutées par minute par le biais de la plateforme.

À ÉVITER : Oublier d’activer le statut « privé » pour vos autres réseaux sociaux

Certains recruteurs iront consulter vos profils sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, TikTok) afin de se faire une meilleure idée de votre personnalité. Alors verrouillez-en bien l’accès. À moins que vous n’ayez une image publique irréprochable...

Compte bancaire étudiant

Découvrez N26 Standard, le compte 100 % numérique et gratuit, idéal pour les étudiants.
Ouvrir votre compte étudiant
Une main tenant une carte N26 de couleur Rhubarbe.

Phase d’entretien

À FAIRE : Faire preuve d’assurance

Il y a plein de façons de provoquer la confiance en soi : avoir une tenue appropriée, adopter une apparence soignée, arriver à l’heure, connaître l’entreprise sur le bout des doigts et donner des réponses réfléchies. Voici quelques conseils :

  • Choisissez votre tenue la veille, en vous efforçant de la faire correspondre autant que possible à l’esprit de l’entreprise.

  • Étudiez le site Internet de l’entreprise et prenez quelques notes.

  • Envisagez les questions d’entretien possibles et répondez-y avec un ami.

  • Mettez votre réveil et arrivez en avance afin de pouvoir vous détendre avant de sortir le grand jeu.

À ÉVITER : Faire preuve d’arrogance

Entre assurance et arrogance, il n’y a qu’un pas. Ne vous vantez pas, n’exagérez rien et évitez de vous attarder sur vos succès personnels. Ne rabaissez jamais les autres. Préférez « nous » à « je ». Dans les entretiens en groupe, ne vous sentez pas obligé d’intervenir systématiquement et de prendre les choses en main. Le leadership, c’est aussi et surtout savoir analyser la situation.

À FAIRE : Poser des questions

Considérez l’entretien comme une conversation plutôt que comme un interrogatoire. Ne vous contentez pas de répondre : posez des questions. Élaborez une liste en amont afin de montrer votre préparation. Voici quelques exemples :

  • Comment vais-je être formé et quelles seront mes éventuelles opportunités d’évolution professionnelles ? 

  • Comment se présente une journée de travail typique ?

  • Pourquoi aimez-vous travailler ici ?

  • Quels sont les objectifs actuels de l’entreprise ?

À ÉVITER : Faire des phrases à rallonge

Donnez des réponses concises et pertinentes. Selon Interview Genie, la durée de vos réponses devraient osciller entre 30 secondes à 2 minutes pour les questions basiques (« Pourquoi voulez-vous ce poste ? ») et entre 3 et 3,5 minutes pour les questions plus complexes (« Parlez d’un projet difficile sur lequel vous avez travaillé »). Au-delà, votre réponse est trop longue et votre interlocuteur pourrait s’ennuyer et décrocher.

Phase de l’emploi

À FAIRE : Croire à sa propre valeur

Si une entreprise souhaite vous embaucher, c’est clairement le signe que vous devriez croire en vous. Le syndrome de l’imposteur est suffisamment répandu pour avoir droit à son propre article Wikipedia, mais cela ne veut pas dire que vous devez avoir l’impression d’être un escroc. Rappelez-vous bien que vous êtes à la hauteur, assumez pleinement votre personnalité au travail et ne fuyez pas les situations délicates. Partez du bon pied pour continuer à aller dans la bonne direction. 

À ÉVITER : Viser trop haut, trop vite

Avant de négocier votre salaire, renseignez-vous sur le salaire moyen dans votre secteur et demandez à vos proches combien ils gagnent. Cela vous donnera une bonne base pour demander un salaire qui ne soit pas complètement délirant.

À FAIRE : Ayez suffisamment d’audace pour démissionner

La grande question : combien de temps devriez-vous conserver votre premier emploi après l’université ? Selon le site Internet TopResume, une personne active passe en moyenne 4,6 ans à un poste. Si possible, essayez de garder votre job au moins deux ans, au risque de passer pour un touriste auprès des futurs recruteurs. Néanmoins, si vous vous réveillez la boule au ventre à l’idée d’aller au travail, n’attendez plus pour chercher un autre poste plus adapté à vos besoins. Dans le même temps, essayez de tirer parti de votre poste et, dès qu’une meilleure opportunité se présentera, mettez les voiles sans regarder en arrière.

À ÉVITER : Changer de travail comme on change de chemise

S’il est compréhensible de quitter un poste qui ne vous convient pas, passer d’une entreprise à l’autre comme si vous disputiez une course de relais l’est moins. Votre objectif pour votre premier emploi devrait être de trouver un poste pour perfectionner vos compétences dans un cadre pratique. Changer de travail tous les deux ou trois mois pourrait donc nuire à votre CV et à votre carrière. Monster.com souligne que si vous avez déjà eu six emplois et que vous n’êtes pas resté plus d’un an à un poste, un recruteur sera moins susceptible de vous convier à un entretien.


Votre argent chez N26

Un nouvel emploi, c'est l’occasion parfaite de faire un état des lieux de vos finances et de commencer à planifier votre avenir. Grâce à la variété des comptes bancaires N26, vous trouverez forcément celui qui vous convient. Que vous souhaitiez déposer votre salaire, prévoir un budget mensuel ou payer sans contact, les services de N26 sont conçus pour vous faciliter la vie au quotidien et vous offrir une expérience intuitive et satisfaisante. Vous aurez ainsi plus de temps à consacrer aux choses et personnes que vous aimez. Alors n’attendez plus : découvrez tout ce que N26 peut faire pour vous.

Par N26

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser
Personne avec son ordinateur.

Trouver un job étudiant facilement : 6 astuces imparables

Vous souhaitez trouver un job étudiant, mais vous ne savez pas où chercher ni comment vous démarquer ? Découvrez 6 astuces imparables pour décrocher très facilement un travail étudiant.

Étudiants se reposant sur un lit.

Depuis la pandémie, les étudiants sont plus inventifs avec leur agent

Dans un contexte économique difficile, les étudiants européens n’ont d’autres choix que de trouver de nouvelles façons de gérer leur argent. Découvrez comment.

Employés qui travaillent en s'amusant.

Tout savoir sur la formation en alternance et la formation en apprentissage

Contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, CFA ou lycée, BTS ou BUT… Notre guide sur la formation en alternance vous donnera toutes les clés pour bien choisir votre orientation.