L’essor de l'uberisation a transformé certains secteurs d’activité

Ce nouveau mode de travail est en train de transformer notre mode de vie.

Temps de lecture: 8 min

Avec la croissance de l’utilisation d’internet, le monde du travail a déjà entamé une transformation majeure. Des outils comme les emails et la télécommunication ont rendu le travail plus flexible et ont permis de connecter les personnes plus rapidement. Aujourd’hui, la pandémie du COVID-19 a encore favorisé l’expansion d’un mode de travail centré sur les technologies avec le travail à distance.

Les opportunités et horizons professionnels sont bien plus vastes et le travail gagne en flexibilité. La créativité et l’indépendance sont désormais encouragées et recherchées : de nombreuses personnes se tournent vers des activités basées sur des missions et flexibles, selon leurs besoins ou leurs envies. C’est la définition même de l'uberisation, qu'on appelle aussi gig economy (l'économie à la tâche).

Depuis plusieurs années déjà, la tendance est à ce mode de travail, mais le COVID-19 a encore accentué l’engouement pour les emplois à temps-partiel et le travail indépendant.

Découvrons les avantages et les inconvénients de ce système.

Qu’est-ce que l'uberisation ?

L'uberisation tient  son nom du nom d'Uber, le géant américain du transport privé avec chauffeur et désigne la part du marché du travail composée d’indépendants et d’employés à temps partiel, par opposition aux employés à temps plein.

 Cette économie rassemble une grande variété d’activités : du chauffeur de taxi aux artistes, en passant par les livreurs, les rédacteurs et les assistants techniques. Ce n’est pas tant le parcours ou le domaine professionnel que la nature du travail qui définit les professionnels de l'uberisation : ils sont embauchés sur des projets variés à court terme plutôt que sur des emplois à long terme auprès d’une seule et même entreprise.

Même les employés d’une entreprise peuvent être considérés comme faisant partie de la gig economy. C’est le cas, par exemple, lorsque vous travaillez en tant que secrétaire ou enseignant(e) en journée et que pendant votre temps libre, vous faites ponctuellement du babysitting ou travaillez dans un bar pour arrondir vos fins de mois. Ce mode de travail permet d’effectuer une plus grande variété de tâches qu’un travail à plein temps au sein d’une seule entreprise.

Les métiers les plus courants de la gig economy

D’après le cabinet de conseil en stratégie McKinsey, les secteurs de cette économie qui croissent le plus vite sont ceux axés sur la créativité ou nécessitant une certaine expertise. Un studio de graphisme pourra par exemple embaucher un consultant en publicité pour les aider avec un projet particulier. Une pizzeria pourra solliciter les talents d’un rédacteur expert pour réécrire un nouveau menu.

Par ailleurs, les entreprises de technologie aident la gig economy à s’étendre au-delà de ce modèle d’affaires en connectant plus rapidement et efficacement les professionnels et les consommateurs. Ces entreprises divisent l'uberisation en trois catégories :

  • Les professionnels embauchés pour une tâche ou un projet spécifique

  • Les consommateurs, des entreprises ou des personnes qui ont besoin d’un service donné (une course en taxi, une nouveau site internet, ou une livraison)

  • Les entreprises qui établissent un lien direct avec les consommateurs, souvent à l’aide d’une application (comme Uber ou Fiverr), et qui créent de l’emploi sur la base de la demande immédiate.

D’où vient le nom « gig economy »?

En anglais, l’expression « gig economy » (économie à la tâche) trouve ses origines dans la musique jazz. Le mot « gig » a été inventé par les musiciens de jazz en 1915 pour parler de leurs prestations individuelles. Aujourd’hui ce mot est utilisé par tous les musiciens et même en dehors du monde de la musique.

Lorsqu’on parle de ce mode de travail moderne, le terme « gig » devient le synonyme de « projet » ou de « petit boulot ». Ce terme se réfère donc à la nature encadrée et ponctuelle de la tâche que le professionnel doit accomplir, peu importe son domaine.

L’essor de l'uberisation

De plus en plus de personnes rejoignent la “gig economy”, soit pour arrondir les fins de mois, soit en tant qu’activité professionnelle principale. Mais qu’est-ce qui suscite un si grand intérêt pour ce mode de travail ? Quelques facteurs expliquent pourquoi cette économie est si accessible. Analysons les moteurs principaux de son succès.

La crise économique de 2008

À la suite de la crise économique de 2008, nombreux sont ceux qui se sont retrouvés sans emploi ou en difficulté financière. Résultat : la demande de travail intérimaire a fortement augmenté, puisque les personnes touchées cherchaient à subvenir à leurs besoins ou à augmenter leurs revenus.

Beaucoup d’entre elles ont donc commencé à combiner les emplois à temps partiel et les missions en freelance, ou bien un emploi fixe avec un petit boulot flexible. Plus les travailleurs rejoignant ce mode de travail étaient nombreux, plus l'uberisation s’est normalisée à grande échelle.

La montée en flèche des technologies numériques

Grâce à internet, un professionnel indépendant peut trouver du travail partout dans le monde. Que vous soyez un illustrateur à la recherche d’un auteur ou une agence qui cherche un graphiste, la situation géographique n’a plus d’importance lorsqu’il s’agit de trouver la personne adéquate.

De plus, la technologie de pointe a entraîné la création de plateformes numériques d’emplois ponctuels, souvent des applications, qui mettent directement en relation les consommateurs et les professionnels. On pense par exemple à Uber, une application qui permet à un chauffeur de proposer des courses aux utilisateurs, ou encore à Airbnb qui met les hôtes en contact direct avec les voyageurs.

La pandémie mondiale du COVID-19

Les acteurs de l'uberistion sont devenus indispensables durant la pandémie mondiale du COVID-19. Ils ont aidé à maintenir un semblant de normalité et le bon fonctionnement de certains services qui n’auraient pas survécu à la crise. En assurant des services indispensables sans contact, tels que la livraison de repas ou de médicaments ou les cours en ligne, ces professionnels ont apporté une assistance nécessaire pendant les confinements partout dans le monde. De plus, d’autres personnes ont rejoint la gig economy lorsqu’ils ont perdu leur emploi ou ont vu leurs heures de travail diminuer.

Il n’est pas rare aujourd’hui de voir des individus associer un statut d’employé dans un domaine à des missions ponctuelles dans un domaine différent. Le meilleur exemple : celui des organisateurs d’évènements qui sont devenus organisateurs de conférences en ligne, ou les rédacteurs de contenu d’une société qui ont créé leur entreprise pour travailler en freelance auprès de plusieurs clients.

L'uberisation a aussi permis dans une certaine mesure à certains restaurants de rebondir et d’adapter leurs activités au confinement. Alors que le public ne peut plus être accueilli sur place, les livreurs permettent aux restaurants de continuer à servir leurs clients et de garder certains salariés, notamment en cuisine. 

Avantages et inconvénients de la gig economy

Même si l'uberisation a permis à des millions de personnes d’adopter un nouveau mode de travail stimulant et de gagner en indépendance, elle présente des inconvénients. Avant de rejoindre vous-même la gig economy, assurez-vous de connaître les pour et les contre de ce marché.

Avantages de l'uberisation

Pour la plupart des gens, travailler de manière flexible présente des avantages :

  • Peu d’obstacles pour entrer sur le marché : tout le monde peut participer à la gig economy, peu importe ses compétences.

  • Les heures de travail flexibles : vous pouvez vous-même choisir le moment et la durée de votre travail.

  • Le libre choix du domaine d’activité.

  • La possibilité de travailler partout dans le monde.

Inconvénients de l'uberisation

Avant de signer un contrat ou de quitter votre emploi à long terme pour de bon, il convient cependant de bien se renseigner car certains postes de travail peuvent être précaires. C’est pour cela que des critiques se sont élevées à plusieurs reprises contre certains géants de l’ubérisation. 

Il est ainsi nécessaire de prendre en compte ces inconvénients :

  • Votre retraite, votre assurance maladie, vos congés maladie et congés annuels ne seront pas couverts par votre employeur.

  • La sécurité de votre emploi est minime en ce qui concerne les indemnités de licenciement et les périodes de préavis.

Les plateformes de l'uberisation

La croissance de la gig economy entraîne également la multiplication des plateformes en ligne qui permettent ce genre de travail. Ces sites internet et applications servent de lien direct entre les professionnels et les consommateurs à la recherche d’un service donné. Le secret de leur succès ? Leurs frais de services abordables. Plusieurs de ces plateformes internationales, comme Airbnb, Deliveroo, Uber, Fiverr et Amazon, font aujourd’hui partie des sociétés les plus rentables du monde.

Les plateformes de l'uberisation en France

Les plateformes internationales de l'uberisation font partie des entreprises les plus prospères du monde, mais un grand nombre d’entreprises locales en France s’en sortent très bien sur ce même marché. 

  • Les plateformes de livraison à domicile Deliveroo et JustEat

  • Les entreprises de chauffeurs privés Uber et Allocab

  • La plateforme de covoiturage BlaBlaCar

  • Le service d'aide et de bien-être à domicile Wecasa 

  • Le service de ménage à domicile Helpling

  • Le prestataire de services à domicile Yoojo

  • Les plateformes de service en freelance Fiverr ou Malt


Votre argent chez N26

Si vous cherchez une banque aussi flexible et moderne que votre vie professionnelle, N26 est faite pour vous. Si vous êtes un(e) professionnel(le) indépendant(e), N26 vous propose une gamme de comptes Business, spécialement pensés pour aider les auto-entrepreneurs. Lorsque vous ouvrez un compte N26 Business, profitez de cashback jusqu'à 0,5% sur tout achat effectué avec votre carte de débit Mastercard. Les comptes premium N26 Business Smart, N26 Business You ou N26 Business Metal vous donnent accès à d’autres fonctionnalités innovantes comme Espaces. Espaces vous permet de créer jusqu’à 10 sous-comptes dans lesquels vous pouvez organiser votre argent en parallèle avec votre compte courant. La fonctionnalité Règles vous permet quant à elle de paramétrer des virements automatiques vers vos espaces afin d’économiser pour votre projet particulier sans avoir à y penser, ou de compartimenter vos sources de revenu pour avoir une meilleure vue d'ensemble sur vos entrées d'argent Parcourez tous nos comptes N26 pour trouver celui qui vous convient le mieux à votre activité professionnelle

Par N26

La banque qui s'adapte à votre quotidien.

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser