Un homme avec un chapeau et des lunettes de soleil regarde au loin.

Sauver les apparences : un coût exorbitant

Les comparaisons sur les réseaux sociaux finissent souvent par peser sur les finances et le moral. Découvrez comment privilégier votre bien-être financier et votre santé mentale.

Temps de lecture: 8 min

À l’ère des réseaux sociaux, des influenceurs et des publicités ciblées, la pression pour maintenir un style de vie parfait n’a sans doute jamais été aussi forte. Cette quête du paraître présente toutefois un coût. Des achats compulsifs aux dettes cachées, les conséquences peuvent affecter durablement votre santé mentale, vos relations et votre stabilité financière à long terme. Il suffit pourtant d’un simple changement d’état d’esprit pour s’affranchir du tourbillon infini des comparaisons et tendre vers la liberté financière et mentale.

Pourquoi nous tentons de sauver les apparences

Le besoin de reconnaissance est profondément ancré chez l’être humain. Par conséquent, nous nous tournons inconsciemment (et parfois consciemment) vers notre entourage pour obtenir la confirmation de notre statut social et économique. Autrefois, il fallait garder un œil sur ce que le voisinage possédait. De nos jours, ces informations passent par la télé-réalité, les publicités ciblées et les réseaux sociaux.

À bien des égards, les réseaux sociaux entretiennent un cycle sans fin. Plus une personne affiche des photos de sa vie en apparence parfaite dans l’espoir d’un peu de reconnaissance, plus ses publications risquent de faire naître un sentiment de « manque » au sein de son entourage. À leur tour, ses proches se sentent contraints de publier un contenu similaire, qu’il s’agisse de photos d’un repas étoilé, de séjours paradisiaques ou d’une soirée très animée à leur domicile. Chez certaines personnes, l’une des principales motivations — consciente ou non — pour s’afficher sur les réseaux sociaux vise à exhiber certains signes d’appartenance à une classe sociale ou économique. 

Ce phénomène s’explique en partie par le concept de « consommation ostentatoire », caractérisée par l’achat de biens ou de services pour faire étalage de sa richesse et de son statut social. Et les réseaux sociaux ne sont pas les seuls à nourrir ce comportement. Les stratégies de marketing ciblé instaurent souvent un sentiment de manque pour inciter aux achats compulsifs, au moyen d’expressions comme « bientôt épuisé » ou « offre à durée limitée ». Le marketing par e-mail, les publicités télévisées et les panneaux d’affichage participent à la normalisation de cette tendance à la dépense excessive. 

Le coût d’une vie parfaite en apparence

Les réseaux sociaux influencent grandement les habitudes de consommation. D’après une enquête menée en 2019 par Schwab, plus d’un tiers des Américains/-es ont modifié leurs habitudes de consommation en fonction des publications de leurs amis sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, les personnes interrogées ont indiqué que les réseaux sociaux exerçaient une influence négative sur leur choix de consommation. Sachant que près de la moitié des Américains/-es reconnaissent que leurs émotions les incitent à acheter des choses hors de leur portée financière, vous comprendrez aisément que le paraître peut coûter cher.

En règle générale, indépendamment de ses revenus, une personne vivant constamment au-dessus de ses moyens et privilégiant son apparence à sa sécurité financière risque de rencontrer des problèmes financiers. Bon nombre de personnes vont même jusqu’à emprunter ou à demander de nouvelles cartes de crédit pour faire face à l’effet boule de neige de leurs dépenses ; un phénomène qui, en l’absence de contrôle, conduit rapidement à l’endettement. 

Toutefois, nous oublions souvent de tenir compte des dangers inhérents au fait d’ignorer ses dettes pour maintenir un semblant d’aisance financière, en particulier à l’ère des réseaux sociaux. Ces plateformes ne présentent qu’une sélection soigneusement étudiée de photos : rares sont les personnes qui parlent ouvertement de leurs énormes dettes ou de leur compte épargne dégarni. Malheureusement, les personnes qui vivent continuellement au-dessus de leurs moyens finissent souvent par compromettre leurs chances d’atteindre le mode de vie qu’elles affichent en ligne. 

La pression psychologique du jeu des comparaisons

Cette quête de comparaison avec les autres ne connaît souvent pas de fin, tel un jeu perdu d’avance. La plupart des réseaux sociaux proposent à leurs utilisateurs et utilisatrices un défilement infini et une comparaison par conséquent sans fin avec leurs homologues. Cette situation a sérieusement affecté la santé mentale de nombreuses personnes, qui se retrouvent en proie à des épisodes de dépression, à des soucis financiers, à des relations conflictuelles et à un sentiment tenace d’infériorité.

Le stress lié à la recherche perpétuelle de la nouvelle tendance ou au fait de se faire remarquer dans le dernier endroit branché ne suffit toutefois pas à épuiser mentalement une personne. La crainte que les autres découvrent que l’on vit au-dessus de ses moyens engendre également une profonde anxiété et un sentiment de honte. Par ailleurs, la frustration et la colère persistantes liées au fait de ne jamais se sentir « à la hauteur » entraînent parfois un isolement extrême et poussent certaines personnes à se réfugier dans la toxicomanie.

Les personnes endettées au-delà d’un prêt hypothécaire courent également trois fois plus de risques de souffrir de dépression et d’anxiété. Plus les dettes s’accumulent, plus le désespoir s’installe. Ces dettes donnent parfois l’impression de peser trop lourdement sur les épaules d’une personne qui se sent incapable de s’en acquitter. La honte participe également largement à la répétition de ce cycle d’endettement. Elle peut pousser certaines personnes à se voiler la face et à cacher aux autres la réalité de leur situation financière, les empêchant ainsi de solliciter l’aide dont elles ont souvent désespérément besoin. 

Se défaire de ce cercle vicieux

Pour se libérer du cercle vicieux des apparences financières, un changement d’état d’esprit s’impose, doublé de quelques mesures préventives. En optant pour une approche qui privilégie la sécurité financière, les dépenses réfléchies et la poursuite de la liberté financière, tout le monde peut retrouver la maîtrise de ses finances, réduire son anxiété et jouir d’une plus grande sérénité et d’un sentiment de bien-être accru. Voici comment faire.

1. Diminuer l’utilisation des réseaux sociaux 

Toute personne particulièrement vulnérable aux effets néfastes des réseaux sociaux souhaitera sans doute réduire son utilisation. Pour y parvenir, cette personne devra contrôler le temps passé sur certaines plateformes, réduire le temps passé à faire défiler son fil d’actualité et supprimer les comptes qui suscitent chez elle un sentiment d’infériorité. En réduisant la fréquence d’utilisation des réseaux sociaux, les personnes peuvent se concentrer davantage sur leur bien-être personnel, leurs objectifs financiers et leurs priorités au quotidien.

2. Définir un budget

Définir un budget peut s’avérer déterminant pour acquérir de meilleures habitudes financières et atteindre la stabilité financière. Connaître le montant disponible à la fin de chaque mois facilite grandement la réalisation d’objectifs spécifiques. Pour ce faire, la première étape consiste à comparer les revenus aux dépenses et à classer ces dernières en deux catégories : les coûts fixes et les coûts variables. 

  • Les coûts fixes (c’est-à-dire les dépenses essentielles comme le loyer, les factures et les assurances). 
  • Les coûts variables (c’est-à-dire les dépenses non essentielles comme les abonnements à des services de streaming ou les achats compulsifs sur Internet).

En suivant l’activité de son compte bancaire pendant au moins trois mois, des tendances claires en matière de dépenses devraient se dégager. Vous pourrez ainsi identifier plus facilement les domaines dans lesquels vous devez réduire vos dépenses. À partir de là, vous pourrez déterminer la somme qu’il devrait vous rester chaque mois et que vous pourrez consacrer au remboursement de vos dettes ou à des achats qui vous tiennent vraiment à cœur. 

3. Se débarrasser de ses dettes

Au fil du temps, les dépenses excessives peuvent conduire à un endettement excessif. S’il peut être difficile de s’en sortir, rien n’est impossible. Les deux méthodes les plus répandues pour s’affranchir de ses dettes sont celles de la boule de neige et de l’avalanche. La méthode de la boule de neige vous incite à d’abord rembourser les plus petites dettes avant de passer aux plus importantes. Cette approche vous insuffle un sentiment d’accomplissement au fur et à mesure de la disparition des petites dettes, ce que beaucoup trouvent motivant. La méthode de l’avalanche de dettes consiste, quant à elle, à s’attaquer d’abord aux dettes présentant les taux d’intérêt les plus élevés, afin de pouvoir économiser plus d’argent à long terme. 

Quelle que soit la méthode retenue, assurez-vous d’effectuer des paiements réguliers, de réduire les dépenses inutiles et de trouver d’autres sources de revenus. En suivant un plan de remboursement des dettes bien conçu, vous pourrez progressivement effacer toutes vos dettes et ouvrir la voie à un avenir financier plus radieux.

4. Se fixer des objectifs

Après avoir calmé vos achats compulsifs et vos dépenses excessives, vous pourrez vous fixer des objectifs précis en matière d’épargne. Il peut s’agir d’un fonds d’urgence, de vacances, d’un canapé ou de nouveaux jouets pour votre animal de compagnie. Dépenser de l’argent ne doit pas être perçu comme une chose intrinsèquement négative. Par ailleurs, atteindre des objectifs financiers en phase avec vos aspirations peut également renforcer votre motivation à créer et à maintenir des habitudes financières saines tout au long de votre vie.


Votre argent chez N26

N26 vous fournit les outils nécessaires à la maîtrise de vos finances et à la mise en place d’habitudes financières saines. Grâce aux sous-comptes Espaces intuitifs, vous répartissez facilement votre argent en fonction d’objectifs spécifiques. Grâce à la fonctionnalité Aperçus, vous organisez vos finances, suivez vos dépenses et fixez vos budgets. Vous pouvez également fixer des limites de dépenses quotidiennes pour vous aider à respecter vos objectifs budgétaires. Atteignez vos objectifs et construisez un avenir plus sûr dès aujourd’hui en ouvrant un compte N26.

Articles similaires au sujet

Par N26

La banque qu'on adore

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser

Le Poisson et sa gestion de l’argent

À chaque signe du zodiaque ses caractéristiques. Cela vaut donc aussi pour le Poisson. Découvrez ce qui caractérise le Poisson et comment il gère son argent.

Signes astrologiques et finances : les signes astrologiques en bref

Que vous soyez un Lion passionné ou une Balance indécise : votre signe est associé à certaines caractéristiques. Découvrez ce que le vôtre en dit sur comment vous gérez votre argent.

Signe du Bélier : caractéristiques et gestion d’argent – N26

À chaque signe du zodiaque ses caractéristiques. Cela vaut donc aussi pour le Bélier. Découvrez ce qui caractérise le Bélier et comment il gère son argent.