Des billets froissés.

Tout comprendre sur l’inflation

L'inflation est une hausse généralisée et durable des prix. Apprenez-en plus sur ce phénomène monétaire pour préserver votre pouvoir d’achat au quotidien.

Temps de lecture: 7 min

La barre des 6,5 % en France, 9 % aux États-Unis et plus de 20 % dans certains pays de la zone euro a été franchie depuis quelques mois… L'inflation en 2022 atteint des niveaux inédits depuis les années 1980. Découvrez, dans notre article, la définition de l’inflation et ce qui se cache derrière ce terme afin de mieux comprendre ce phénomène monétaire.

Qu’est-ce que l’inflation ?

Dans une économie de marché, les prix des biens et des services varient en permanence, à la hausse ou à la baisse. L’inflation désigne l’augmentation persistante et globale de la moyenne des prix dans un pays. 

Inflation : définition 

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) définit ce phénomène comme “la perte de pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix”. Cela veut dire qu’avec le temps, la monnaie perd de sa valeur et chaque euro permet d’acheter de moins en moins de produits. 

L’inflation en France : comment est-elle mesurée ? 

Dans l’Hexagone, le taux d’inflation est évalué grâce un indicateur appelé l’Indice des Prix à la Consommation (IPC). Chaque mois, les enquêteurs de l’INSEE relèvent les prix d’environ 200 000 produits et services. Ce sont toujours les mêmes biens qui sont observés dans les mêmes points de vente, pour avoir un niveau de comparaison fiable. L’ensemble des tarifs collectés est ensuite pondéré en fonction de l’importance des produits pour les ménages. Cela donne le “panier type”, qui est actualisé tous les ans.

La mesure de l’inflation dans la zone euro

L’Union Européenne calcule l’inflation de la zone euro à partir de l’Indice des Prix à la Consommation Harmonisé (IPCH). Chaque pays transmet ses données à l’Eurostat, l’organisme européen chargé de la production de statistiques harmonisées pour l’Europe, qui se charge de pondérer les chiffres nationaux.

Les causes de l’inflation 

L’augmentation généralisée des prix peut avoir plusieurs origines suivant le contexte économique.

L’inflation par les coûts

L’inflation en France peut être due à une augmentation des coûts de production (des matières premières ou des salaires). Les prix des biens et services augmentent, car cela revient plus cher de les produire. Ce type d’inflation peut conduire à une spirale inflationniste : pour préserver leurs marges, les entreprises augmentent leurs prix, ce qui se répercute sur le niveau des salaires qui s’accroît à son tour. Ce qui entraîne une nouvelle hausse des coûts de production, qui entraîne une nouvelle hausse des prix… et ainsi de suite.

L’inflation par la demande

Ce type d’inflation survient lorsque la demande est plus forte que l’offre disponible. Cela se produit lorsque les ménages veulent acheter massivement un produit ou un service, mais les entreprises ne parviennent pas à produire en quantité suffisante. Elles sont alors souvent obligées d’investir (en machines, en matériel ou en personnel) pour augmenter leur capacité de production. Le temps qu’elles se mettent à niveau et que l’offre et la demande s’équilibrent, la hausse des prix perdure.

L’inflation importée

Lorsque l’euro se déprécie fortement par rapport aux autres devises étrangères, les produits importés deviennent plus chers à acheter. Cette inflation se répercute sur l’ensemble des secteurs de l’économie, notamment quand il s’agit du coût des produits énergétiques ou des denrées agricoles.

L’inflation par excès de masse monétaire

La dernière cause de l’inflation en France peut être monétaire. Lorsque la quantité de monnaie en circulation dans l’économie est trop importante, la demande s'accroît, créant un déséquilibre artificiel avec l’offre. L’excès de masse monétaire est souvent créé par les banques commerciales quand elles accordent des crédits aux ménages ou aux entreprises.

Les conséquences de l’inflation 

L’inflation a des répercussions plus ou moins fortes sur tous les acteurs de l’économie. Si une inflation très forte est dangereuse, une inflation modérée et maîtrisée peut être source de croissance.

Les effets néfastes d’une inflation trop importante

Lorsque l’augmentation générale des prix perdure, cela pénalise fortement l’économie de manière globale :

  • la compétitivité par rapport aux autres pays se dégrade, faisant chuter les exportations au risque d’une détérioration de la balance commerciale ;
  • l’incertitude augmente, les entreprises sont plus frileuses à investir et les ménages réduisent leur consommation ;
  • l’activité globale est en baisse, créant du chômage et creusant les déficits publics.

Tous ces phénomènes sont interdépendants et s’alimentent les uns les autres. C’est pour cela qu’on parle de “spirale inflationniste” qui peut être signe de crise économique.

Une inflation modérée a des effets positifs sur l’économie d’un pays

L’un des objectifs de la Banque Centrale Européenne (BCE) est de garantir une stabilité des prix dans la zone euro. Pour cela, elle se fixe un taux d’inflation de 2 % à moyen terme, ce qui correspond à une inflation annuelle modérée.

Une inflation contrôlée a des effets bénéfiques sur :

  • les entreprises : qui peuvent anticiper les hausses de prix, prendre des décisions plus facilement en matière d’investissement et être rassurées sur leur niveau de rentabilité ;
  • les ménages : qui sont incités à placer leur liquidité excédentaire, finançant ainsi de nouveaux projets ;
  • les taux d’intérêt : qui se maintiennent à un taux peu élevé, poussant les ménages et les entreprises à emprunter de l’argent.

La régulation de  l’inflation par la politique monétaire

La “politique monétaire” fait référence aux mesures prises par la banque centrale d’un pays pour atteindre son objectif de stabilité des prix, mais la Banque Centrale européenne joue elle aussi un rôle majeur pour les pays européens. 

Le rôle de la BCE dans la création monétaire

Comme vu précédemment, l’excès de masse monétaire peut être à l’origine de l’inflation d’un pays. 

En Europe, c’est la BCE qui supervise et régule le processus de création monétaire. La plupart de la monnaie en circulation aujourd’hui est créée par les banques commerciales lorsqu’elles accordent des prêts aux entreprises et aux ménages. 

La BCE ne contrôle pas directement les banques privées et leurs activités. En revanche, elle définit le taux d’intérêt directeur auquel ces banques peuvent elles-mêmes emprunter de l’argent, contrôlant ainsi le flux de monnaie :

  • quand l’inflation est forte, la BCE augmente son taux directeur, ce qui réduit la masse monétaire, favorise l’épargne et fait baisser la demande ;
  • en cas de déflation (baisse des prix), la BCE diminue son taux directeur pour stimuler la demande, la consommation et les investissements.

Depuis le 21 juillet 2022 et pour la première fois depuis 11 ans, la Banque Centrale Européenne a relevé ses trois taux directeurs. Cela marque un réel tournant dans sa mobilisation pour la stabilité des prix.

Les différentes politiques monétaires

Pour contrôler efficacement le niveau d’inflation, la politique monétaire des banques centrales doit être couplée de manière cohérente à d’autres mesures :

  • une politique fiscale et budgétaire ;
  • une politique de change (en ajustant sur les taux d’intérêt ou en vendant et achetant de la monnaie) ;
  • une politique de régulation des prix et des salaires.

B.A-BA de la banque

Découvrez des réponses simples aux questions les plus complexes concernant la finance.
Apprendre les bases

Inflation en 2022 : quelles sont les mesures d’aide au pouvoir d’achat et la prime inflation ?

Afin de soutenir le pouvoir d’achat des Français, le gouvernement a décidé de mettre en place plusieurs mesures de protection.

Régulations des prix, des salaires et mesures fiscales

Remise sur le carburant, bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie, revalorisation de la retraite de base et des prestations sociales, aide aux étudiants boursiers, ou encore limitation de la hausse des loyers… Toutes ses mesures sont des exemples de ce qui est mis en place pour faire face à la réduction du pouvoir d’achat des ménages. Pour soutenir encore un peu plus les ménages les plus modestes, le gouvernement a aussi mis en place une prime inflation.

La prime inflation 2022 : qui peut y prétendre ?

Pour limiter les effets de l’inflation sur les Français au pouvoir d’achat le plus faible, le gouvernement a mis en place, depuis le 16 août 2022, une nouvelle prime d’inflation d’un montant de 100 €.

Contrairement à la prime inflation 2021 qui concernait toutes les personnes gagnant moins de 2000 € nets par mois, le chèque inflation concerne les bénéficiaires des minima sociaux :

  • l’APL (Aide Personnalisée au Logement) ;
  • l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) ;
  • l’ASS (l’Allocation de Solidarité Spécifique) ;
  • l’ASPA (l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées) ;
  • le RSA (le Revenu de Solidarité Active).

Les étudiants boursiers ainsi que les personnes percevant la prime d’activité (le complément de revenus versés par la CAF aux travailleurs percevant un salaire modeste)pourront aussi prétendre à cette aide.

Quel est le montant de la prime inflation et comment la recevoir ? 

Le montant de la prime inflation est de 100 € par foyer fiscal, majoré de 50 € par enfant. Par exemple, un couple avec trois enfants percevra une aide de 250 €.

Pour les personnes bénéficiant de la prime d’activité, l’aide s’élève à 28 €, avec un complément de 14 € par enfant à charge. 

Aucune démarche n’est à effectuer pour recevoir cette aide exceptionnelle. La CAF versera directement la somme sur le compte bancaire des bénéficiaires, à partir du 15 septembre 2022. Le versement de la prime inflation pour les retraités touchant l’ASPA se fera au 15 octobre 2022. Les allocataires du RSA et de la prime d’activité devront, eux, patienter jusqu’au 15 novembre 2022.

Le compte bancaire pour gérer votre budget plus simplement

Découvrez le compte bancaire premium qui vous redonne le contrôle de votre argent grâce à des fonctionnalités intuitives et services innovants. Gérez votre compte en temps réel, et plus simplement avec N26 Smart.
Ouvrir un compte bancaire (nouvel onglet)
Smart Hero (ALL EU) Text/Media Intro.

Par N26

La banque qu'on adore

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser

Comprendre ce qu’est un compte offshore au-delà des préjugés

Compte offshore : définition, utilisation, avantages et légalité. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les comptes offshore et sur leur utilité.

Un homme derrière un ordinateur portable avec des graphiques.

Qu’est-ce que l’Euribor : définition, calcul et utilité

Qu’est-ce que l’Euribor ? À quoi sert-il ? Comment le calcule-t-on ? Définition, calcul et utilité des différents taux Euribor. Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’Euribor.

Le drapeau de l'UE, mais les étoiles sont des symboles de l'euro.

Tout savoir sur le taux d’intérêt directeur de la BCE

Découvrez ce qu’est le taux d’intérêt directeur de la BCE, comment il fonctionne, et quelles conséquences une variation de ce taux peut avoir sur vos finances.