Le drapeau de l'UE, mais les étoiles sont des symboles de l'euro.

Tout savoir sur le taux d’intérêt directeur de la BCE

Découvrez ce qu’est le taux d’intérêt directeur de la BCE, comment il fonctionne, et quelles conséquences une variation de ce taux peut avoir sur vos finances.

Temps de lecture: 13 min

Dans toute l’Europe, les prix de l’énergie, des produits alimentaires et des services augmentent. Selon Eurostat, le taux d’inflation annuel a atteint 9,9 % dans la zone euro, un nouveau record. En réaction, la Banque centrale européenne (BCE) a relevé son taux d’intérêt directeur en juillet 2022, pour la première fois depuis 11 ans, puis l’a relevé à plusieurs reprises jusqu’en septembre 2023. L’objectif : contrer la dévaluation de l’euro et soulager les consommateurs.

Mais qu’est-ce que le taux directeur de la BCE ? Quel est son niveau actuel ? Et que signifie la hausse des taux d’intérêt de la BCE pour vos finances et vos projets d’avenir ? Lisez la suite pour obtenir toutes les réponses à vos questions.

Qu’est-ce qu’un taux d’intérêt directeur ?

Depuis le mois de juillet 2022, on entend souvent parler de l’augmentation historique du taux d’intérêt directeur de la BCE. Mais de quoi s’agit-il et pourquoi est-ce important ?

Taux directeur : définition

Un taux directeur est le taux d’intérêt fixé au jour le jour par une banque centrale pour prêter de l’argent aux banques commerciales (plus connues par le grand public sous le nom de  « banques de dépôt ») qui sont rattachées à cette banque centrale, mais aussi pour rémunérer les dépôts que ces banques effectuent auprès de la banque centrale.

En d’autres termes, le taux d’intérêt directeur détermine les conditions dans lesquelles les banques commerciales empruntent de l’argent aux banques centrales ou placent de l’argent auprès d’elles. Il est utilisé pour influencer le marché financier et constitue l’un des outils les plus importants pour gérer l’inflation et les taux de change. En général, des taux d’intérêt directeurs bas stimulent l’économie, tandis que des taux d’intérêt plus élevés ont tendance à la ralentir. 

Dans la zone euro, le taux d’intérêt directeur est fixé par la Banque centrale européenne (BCE). 

Qu’est-ce que la Banque centrale européenne (BCE) ?

La Banque centrale européenne, plus connue sous le nom de BCE, est la banque centrale qui rassemble les 19 pays de la zone euro. Elle est située à Francfort, en Allemagne, et son rôle est de :

  • décider de la politique monétaire du ou des pays membres ;
  • émettre des billets de banque, ce qu’on appelle battre la monnaie ;
  • superviser les plus grandes banques de la zone euro (incluant l'octroi et le retrait des licences bancaires) ;
  • prêter de l’argent aux banques commerciales des pays membres en cas d’urgence.

Les 3 différents types de taux directeurs de la BCE

Bien que l’on parle souvent d’un seul « taux directeur », la BCE en a en réalité trois :

  • Le taux de refinancement : c’est le taux d’intérêt auquel les banques commerciales empruntent de l’argent à la BCE à moyen terme.
  • Le taux de prêt marginal : il s’agit du taux d’intérêt auquel les banques commerciales empruntent de l’argent à la BCE à court terme.
  • Le taux d’intérêt sur les dépôts : ce taux s’applique lorsque les banques stockent leur excédent de monnaie à la Banque centrale européenne pendant la nuit.

Chacun de ces trois taux d’intérêt a des fonctions différentes. Par conséquent, les trois taux directeurs de la BCE affectent les consommateurs, les épargnants et les investisseurs de plusieurs manières.

Le taux de refinancement

Lorsque l’on parle du « taux directeur de la BCE », c’est généralement au taux de refinancement que l’on fait référence. Celui-ci définit les conditions dans lesquelles les banques commerciales peuvent emprunter de l’argent à la BCE à moyen terme (entre deux semaines et trois mois).

L’impact du taux de refinancement sur l’économie : lorsque le taux de refinancement est bas, les banques commerciales européennes peuvent offrir à leurs clients des taux d’intérêt bas sur les prêts, car elles peuvent elles-mêmes emprunter de l’argent à bon marché auprès de la BCE. Toutefois, lorsque le taux directeur est bas, la rémunération de l’épargne l’est également. C’est particulièrement difficile pour ceux qui veulent épargner. Lorsque le taux directeur est élevé, c’est exactement le contraire qui se produit : les prêts deviennent plus chers, mais la rémunération de l’épargne augmente.

Le taux de prêt marginal (ou taux d’escompte)

Le taux de prêt marginal, appelé aussi taux d’escompte, est le taux appliqué par la BCE pour prêter de l’argent aux banques commerciales en cas d’urgence. Il est utilisé lorsqu’une banque a besoin de liquidités à court terme et qu’elle n’arrive pas à emprunter de l’argent sur le marché interbancaire, du fait de difficultés économiques entraînant une défiance de la part des autres banques.

L’impact du taux d’escompte sur l’économie : ce taux permet de maintenir le système bancaire en place en cas de crise financière grave, comme ce fut le cas en 2007 avec la crise des subprimes. Il joue le rôle de filet de sécurité pour l’ensemble des acteurs bancaires de la zone euro. 

Le taux de rémunération des dépôts

Le taux de rémunération des dépôts, aussi appelé taux de facilité de dépôt, est le taux auquel les banques commerciales sont rémunérées lorsqu’elles déposent des liquidités sur le compte qu’elles détiennent auprès de la Banque centrale européenne. 

L’impact du taux de rémunération des dépôts sur l’économie : la variation de ce taux permet d’influencer l’épargne et la consommation des ménages. En effet, si ce taux est bas, les banques commerciales sont incitées à ne pas déposer leurs liquidités et à prêter davantage à leurs clients. Les ménages et entreprises sont ainsi plus enclins à emprunter et donc à consommer. Ce qui a pour conséquence de créer de la monnaie et de stimuler la croissance. 

En cas d’inflation, l’augmentation de la rémunération des dépôts va avoir l’effet inverse : les banques commerciales ont dans ce cas tendance à déposer leur argent et à moins prêter, ce qui ralentit la création monétaire et donc l’inflation.

Quel est le niveau actuel du taux directeur de la BCE ?

Depuis juillet 2022, la BCE a relevé ses trois taux directeurs à dix reprises. Actuellement, les taux directeurs de la BCE sont les suivants :

  • 4,50 % pour le taux de refinancement
  • 4,75 % pour le taux de prêt marginal
  • 4,00 % pour le taux de rémunération des dépôts

Comment fonctionne le taux d’intérêt directeur ?

Voilà donc ce que sont les différents taux d’intérêt directeurs de la BCE et où ils se situent aujourd’hui. Mais, dans la pratique, comment fonctionne exactement le taux d’intérêt directeur ? Et quels sont les effets de taux d’intérêt directeurs bas ou élevés sur les prix à la consommation ?

La BCE peut relever ou abaisser les taux d’intérêt pour orienter l’évolution des prix. Le taux d’intérêt directeur a un impact direct sur l’offre de monnaie sur le marché, qui à son tour influence les prix à la consommation. Par exemple, un taux d’intérêt bas entraîne une augmentation de la masse monétaire et accélère la circulation de l’argent. Dans ce cas, chaque euro vaut moins et l’inflation augmente. À l’inverse, un taux d’intérêt plus élevé peut ralentir l’inflation. Avec moins d’argent disponible sur le marché, chaque euro prend de la valeur. Les prix à la consommation baissent et, par conséquent, l’inflation diminue.

Que se passe-t-il lorsque le taux d’intérêt directeur augmente ?

Lorsque le taux d’intérêt directeur augmente, il devient plus coûteux pour les banques d’emprunter de l’argent auprès de la BCE. Pour compenser ces coûts, les banques facturent alors plus cher les crédits qu’elles proposent. En conséquence, les clients contractent moins de crédits. En outre, les banques empruntent moins d’argent à la BCE, de sorte que l’offre de monnaie diminue. Par conséquent, chaque euro existant prend de la valeur et, à terme, les prix à la consommation baissent.

Pourquoi cela fonctionne-t-il ? Parce que lorsque le taux d’intérêt directeur est élevé, les intérêts sur l’épargne augmentent également. C’est donc le bon moment pour épargner. Les consommateurs commencent à dépenser moins, préférant économiser. En dépensant moins d’argent, la demande de produits baisse, ce qui entraîne une diminution des prix. L’économie ralentit, les entreprises font moins d’investissements et l’inflation se rétracte. Un taux d’intérêt élevé peut par conséquent s’assimiler à un frein pour l’économie.

Que se passe-t-il lorsque le taux d’intérêt directeur baisse ?

Un taux d’intérêt bas signifie que les banques peuvent emprunter de l’argent à moindre coût auprès de la BCE. En retour, les banques sont en mesure d’offrir à leurs clients de meilleurs taux d’intérêt sur les prêts. Cependant, avec un taux d’intérêt directeur bas, la rémunération de l’épargne diminue. Dans cette situation, de nombreux consommateurs et entreprises préfèrent dépenser leur argent, car ils ne voient pas l’intérêt de le garder sur leurs comptes d’épargne. Ce comportement stimule l’économie et augmente la demande. Les entreprises investissent davantage, embauchent plus de personnel et versent des salaires plus élevés. L’augmentation de la demande d’argent alimente la croissance économique et stimule le marché boursier. Par conséquent, les prix à la consommation augmentent et chaque euro vaut un peu moins. Le faible taux d’intérêt directeur est comme un accélérateur de l’économie, mais il peut aussi entraîner une hausse de l’inflation.

Taux d’intérêt directeur et inflation : quel est le rôle de la BCE ?

La BCE est responsable de la gestion de l’euro et de la mise en œuvre des politiques monétaires et économiques dans la zone euro. Le Conseil des gouverneurs de la BCE est donc souvent considéré comme le chien de garde de la monnaie.

Les objectifs de la BCE

Avec sa politique monétaire, la BCE vise un taux d’inflation de 2 % dans la zone euro sur le moyen terme. En d’autres termes, elle essaie de maintenir l’inflation (c’est-à-dire le taux d’augmentation des prix pour les consommateurs) à un niveau stable. Pour la BCE, un taux d’inflation trop bas est tout aussi négatif qu’un taux d’inflation trop élevé. Pourquoi ? Parce que son objectif principal est d’assurer la stabilité des prix et de préserver la valeur de l’euro. En assurant la stabilité des prix, la BCE contribue à la croissance économique et à la création de nouveaux emplois.

La BCE et l’inflation 

Depuis la crise financière de 2008, la BCE a progressivement abaissé le taux d’intérêt directeur à 0 % afin de promouvoir la croissance économique. Même pendant la pandémie de coronavirus, un taux d’intérêt directeur bas était censé stimuler l’économie. Durant la majeure partie de la dernière décennie, l’inflation dans la zone euro a été inférieure à l’objectif de 2 % fixé par la BCE.

Cependant, la guerre en Ukraine et la crise énergétique qui en découle ont alimenté l’inflation depuis le début de l’année 2022. Dans la zone euro, le taux d’inflation a atteint 9,9 % en juin 2022, soit cinq fois l’objectif de la BCE. Pour freiner l’inflation, la BCE a pris des mesures restrictives comme l’augmentation du taux d’intérêt directeur. Lorsque la BCE réduit la quantité de monnaie en circulation en augmentant les taux d’intérêt, la valeur de l’euro augmente. Et comme il y a une forte incitation à épargner, les consommateurs dépensent moins, ce qui réduit la demande, entraînant une baisse des prix à la consommation et de l’inflation.

Pourquoi la BCE augmente-t-elle les taux d’intérêt ? 

La BCE relève le taux d’intérêt directeur lorsque les prix à la consommation augmentent trop fortement. Or, les taux d’inflation observés dans la zone euro sont particulièrement élevés : en Allemagne, par exemple, le taux d’inflation était de 10,0 % en septembre 2022. Avec 10,5 %, celui de l’Autriche était encore plus élevé.  

Bien que la BCE soit impuissante contre les causes profondes de l’inflation, la hausse des taux d’intérêt permet au moins de ralentir la hausse des prix. Son objectif étant d’éviter un taux d’inflation élevé permanent, une augmentation considérable du coût de la vie et un risque de spirale salaires-prix, qui pourrait rendre l’inflation incontrôlable et, dans les cas extrêmes, se transformer en hyperinflation.

Évolution des taux d’intérêt de la BCE (2022-2023)

Date

Taux de refinancement

Taux de prêt marginal

Taux de rémunération des dépôts

20 sept. 2023

4,50 %

4,75 %

4,00 %

2 août 2023

4,25 %

4,50 %

3,75 %

21 juin 2023

4,00 %

4,25 %

3,50 %

10 mai 2023

3,75 %

4,00 %

3,25 %

22 mars 2023

3,50 %

3,75 %

3,00 %

8 févr.. 2023

3,00 %

3,25 %

2,50 %

21 déc. 2022

2,50 %

2,75 %

2,00 %

2 nov. 2022

2,00 %

2,25 %

1,50 %

14 sept. 2022

1,25 %

1,50 %

0,75 %

27 jul. 2022

0,50 %

0,75 %

0,00 %

Source : Key ECB interest

Qu’implique l’augmentation du taux d’intérêt de la BCE pour vos finances et pour votre avenir ?

La hausse des taux d’intérêt est un sujet très complexe. Qu’est-ce que cette hausse signifie concrètement pour vous et vos projets d’avenir ? Voici un résumé des faits importants concernant les conséquences de l’évolution du taux d’intérêt directeur sur votre épargne, vos investissements, votre consommation et le marché immobilier.

L’épargne 

Pour les épargnants, l’augmentation du taux d’intérêt peut être une bonne nouvelle, car elle marque la fin des taux d’intérêt négatifs. Les autres frais que vous aviez l’habitude de payer, par exemple pour conserver une certaine somme d’argent sur votre compte, seront probablement annulés dans les mois à venir. De plus, le taux d’intérêt de votre épargne devrait augmenter progressivement, comme l’a fait le taux d’intérêt directeur. Mais comme le taux d’inflation est encore assez élevé, il est possible que le taux d’intérêt réel reste négatif pour le moment. Quoi qu’il en soit, des taux d’intérêt plus élevés contribueront à ralentir l’inflation et à sécuriser la valeur de votre épargne.

Les prix à la consommation

L’augmentation du taux d’intérêt n’est pas seulement censée ralentir l’inflation, mais aussi relâcher la pression sur les ménages à faible revenu. Elle vise à réduire la quantité d’argent en circulation et à inciter les consommateurs à économiser leur argent au lieu de le dépenser en biens ou en services. Cela devrait entraîner une diminution de la demande et une baisse des prix pour les consommateurs. 

L’immobilier 

Si vous rêvez d’acquérir votre propre maison, il vous faudra faire preuve de patience, car malheureusement, l’augmentation du taux directeur de la BCE a un impact négatif sur les prêts. Pendant un certain temps, il sera beaucoup plus difficile de trouver des prêts immobiliers à des taux d’intérêt bas. Si vous remboursez déjà un crédit immobilier à taux flexible, vous risquez de payer plus cher. 

Mais ne vous découragez pas trop. Si la stratégie de la BCE fonctionne, les prix de l’immobilier recommenceront à baisser. Pour l’instant, il est probablement préférable de n’acheter une maison ou un appartement que si vous avez l’intention d’y vivre vous-même et si vous disposez d’un capital propre suffisant. Dans tous les cas,  mieux vaut commencer à économiser de l’argent le plus tôt possible.

Placements

Pour protéger votre argent des conséquences négatives de l’inflation, vous pouvez l’investir dans des ETF, des actions ou un appartement. Dans les circonstances actuelles, ces options pourraient être davantage susceptibles de constituer des investissements rentables. Après l’augmentation du taux directeur de la BCE, la plupart des ETF obligataires seront probablement pendant un certain temps dans le rouge avant de reprendre de la valeur. Les actions ou les crypto-monnaies représentent un investissement encore plus risqué en ce moment. Si vous avez économisé de l’argent auquel vous n’aurez pas besoin d’accéder dans les prochaines années, un compte de dépôt à terme peut être une bonne idée, car il offre généralement de meilleurs taux d’intérêt. De plus, un compte courant vous fait bénéficier de taux d’intérêt intéressants, et donc d’utiliser votre argent sans renoncer à votre flexibilité financière.

Ce que l’augmentation des taux directeur de la BCE signifie pour les clients des banques

Pour les clients des banques dont les dépôts d’épargne sont élevés, l’augmentation du taux d’intérêt directeur est une bonne nouvelle. Elle pourrait bientôt mettre fin aux frais de dépôt que vous devez payer si le solde de votre compte dépasse un certain seuil. Ce qui nous ramène à ce que nous avons mentionné plus haut : la facilité de dépôt est désormais à 0 % et la BCE ne prélève pas de frais lorsque les banques déposent de l’argent auprès d’elle au-delà d’un certain montant. Par conséquent, la plupart des banques ont déjà supprimé leurs taux d’intérêt négatifs ou ont relevé la limite des dépôts qui auraient autrement été soumis à des frais. Alors que de nombreuses banques hésitent encore à réagir, N26 a déjà complètement supprimé les frais de dépôt. Dorénavant, les clients de N26 ne doivent par conséquent plus s’acquitter d’une commission de dépôt annuelle de 0,5 % si le solde de leur compte dépasse le seuil de 50 000 euros, comme c’était le cas auparavant. Cette commission a été supprimée en juillet 2022.

Gérez votre argent intelligemment avec N26

N26 est la banque en ligne qui vous aide à déchiffrer les sujets qui touchent à votre argent. 

Grâce à N26, la gestion de vos finances est également simplifiée : vous gérez tout depuis une seule application mobile simple et intuitive. Les comptes premium N26 Smart, N26 You et N26 Metal vous donnent accès à de nombreuses fonctionnalités innovantes comme les sous-comptes ou encore les statistiques de votre budget : pratique, elles vous aident à analyser votre manière de dépenser. Par ailleurs, les comptes premium vous permettent de retirer de l’argent en devises étrangères aux quatre coins du globe sans commissions !

Par N26

La banque qu'on adore

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser
Hands holding some coins.

Comprendre les marchés financiers : fonctionnement et rôle

Marchés financiers : de quoi parle-t-on ? Cet article vous apporte une explication claire et détaillée des marchés financiers et de leur fonctionnement.

Qu’est-ce qu’une action ? Tout savoir sur les actions

Vous songez à investir dans les actions ? Définition, fonctionnement, gestion des risques : voici tout ce que vous devez savoir sur les actions avant de vous lancer.

Trading : définition et conseils pratiques pour débuter

Le trading se démocratise par le biais d’Internet et des plateformes en ligne. Voici les règles élémentaires à suivre.