Une femme avec sac à dos fait du vélo.

Le vrai coût de la neutralité carbone

C’est une démarche admirable, mais vraiment pas facile : réduire son empreinte carbone à 0 demande de la détermination. Voici quelques moyens d’y parvenir et combien cela peut vous coûter.

Temps de lecture: 7 min

Les conditions climatiques sur Terre devenant de plus en plus imprévisibles, vous vous demandez sans doute comment agir et réduire votre impact sur l’environnement.

Depuis des années, le concept insaisissable de la neutralité carbone est un critère dont on parle beaucoup pour ralentir le rythme du changement climatique. Mais les modes de vie modernes génèrent tellement de carbone que réduire son empreinte écologique s’avère compliqué. Dans cet article, nous allons nous plonger dans l’univers de la neutralité carbone. Nous verrons les changements que vous pouvez faire pour vivre une vie plus écologique et dans quelle mesure la quête de la neutralité carbone peut affecter vos finances.

Que signifie être « neutre en carbone » ?

La quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a augmenté de 50 % en seulement 200 ans. Comme notre société dépend des énergies fossiles telles que le charbon, le pétrole et le gaz, le carbone est devenu un sous-produit indésirable de la vie moderne. Chaque fois que nous prenons l’avion, que nous utilisons une bouilloire, que nous rechargeons notre téléphone portable ou que nous regardons Netflix, des gaz à effet de serre, principalement du dioxyde de carbone, sont libérés dans l’atmosphère. Ces gaz absorbent la chaleur du soleil et l’empêchent de s’échapper, ce qui a pour effet d’augmenter la température de la planète.

Votre empreinte carbone correspond essentiellement à la somme de toutes les émissions de gaz à effet de serre que vous produisez au cours de votre vie. D’après les estimations internationales actuelles, l’empreinte carbone moyenne est d’environ 4,6 t par personne et par an, mais ce chiffre varie considérablement selon le mode de vie et l’endroit où l’on habite. Devenir neutre en carbone revient finalement à compenser toutes les émissions que l’on génère dans la vie quotidienne.

Compte bancaire N26

N'attendez plus pour reprendre le contrôle de votre argent en temps réel
Ouvrir mon compte rapidement (nouvel onglet)
Une main surélevée tenant une carte standard N26 transparente.

Le coût de la neutralité carbone

Devenir neutre en carbone est un objectif admirable, mais très ambitieux. La réalité est simple :  même si vous vivez complètement hors circuit et que vous adoptez un mode d’alimentation durable, il est fort probable que vous continuiez à produire des gaz à effet de serre. Il n’en reste pas moins qu’une réduction notable de votre empreinte carbone est une initiative qui vaut la peine. Et selon votre stratégie, cela pourrait même avoir un impact positif sur votre compte en banque. 

Réduire votre consommation d’électricité

La consommation électrique des ménages contribue pour une large part à l’empreinte carbone. Aux États-Unis, 38 % des émissions de gaz à effet de serre des ménages proviennent du chauffage et de la climatisation des maisons, et 15 % supplémentaires sont générés par les chauffe-eau. De même, un lave-linge produit en moyenne 51 kg de carbone par an et il faut 5,1 arbres pour compenser ces émissions. Le visionnage de Netflix trois heures et demie par semaine génère quant à lui 584 kg de carbone qui nécessitent 58,4 arbres pour être contrebalancés. 

En limitant votre consommation électrique, vous diminuez donc considérablement votre empreinte carbone et votre facture d’électricité. Vous pouvez par exemple ne chauffer que les pièces occupées, installer un thermostat et résilier les abonnements inutilisés. Si vous avez un peu d’argent de côté, vous pouvez aussi investir dans des solutions plus coûteuses pour réduire vos émissions de carbone et votre facture d’électricité sur le long terme, en améliorant par exemple l’isolation de votre maison, en installant un toit rafraîchissant ou en posant un revêtement de sol écologique. 

Repenser votre mode de transport

Les transports sont responsables d’environ 20 % de l’ensemble des émissions mondiales de carbone. Sur ce total, les déplacements sur route en représentent 75 % et les transports par avion 11 %. Ce qui veut dire que 15 % des émissions mondiales de carbone sont générées par les transports routiers et 2,5 % par le trafic aérien. Ce chiffre peut surprendre, compte tenu de l’importance que l’on donne à l’empreinte carbone de l’avion par rapport à celle de la voiture. 

Ce qu’il faut retenir ? L’un des meilleurs moyens de réduire votre empreinte carbone est de trouver des alternatives à la voiture. D’après une étude réalisée en 2017, se passer de la voiture pendant un an pourrait diminuer votre contribution carbone d’environ 2,4 t par an. Et en renonçant à posséder et à conduire un véhicule, vous pouvez en plus économiser une belle somme d’argent. Selon certaines estimations, le covoiturage permet d’économiser jusqu’à 1100 dollars par an, tandis que l’American Public Transportation Association estime que l’utilisation des transports publics engendre une économie annuelle allant jusqu’à 9515 dollars. Mais vous auriez aussi raison d’éviter les vols inutiles. En moyenne, un voyage en avion produit 250 kg de carbone par heure et par passager, et le cumul prend vite de l’ampleur.   

Prendre de nouvelles habitudes alimentaires

La production alimentaire génère 37 % des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde. Parmi ces émissions, 57 % résultent de l’élevage de bétail et seulement 29 % proviennent de la production d’aliments d’origine végétale. En conséquence, si vous souhaitez adopter un régime alimentaire visant à réduire votre empreinte carbone, vous avez tout intérêt à privilégier les produits d’origine végétale. De plus, la viande étant généralement plus chère, ce choix peut aussi avoir un impact positif sur votre compte bancaire !

Par ailleurs, il faut savoir que les quantités de carbone générées par l’élevage varient d’un animal à l’autre. Par exemple, le bœuf génère plus du double de carbone par kilogramme que l’agneau et huit fois plus que le porc et la volaille. Donc, si vous devez diminuer votre consommation de viande, c’est par le bœuf qu’il faut commencer.

Reste qu’il est essentiel de ne pas juste regarder ce que l’on consomme, mais aussi la manière dont on le fait. 6 % des émissions mondiales de carbone sont attribuées au gaspillage alimentaire. C’est un volume important, qui peut être réduit par une planification réfléchie. Là aussi, non seulement vous limiterez vos émissions de carbone, mais en plus vous économiserez sur vos courses de la semaine. Alors, préparez vos menus à l’avance, faites le point sur les produits que vous avez déjà dans votre réfrigérateur et consommez tous vos restes : la planète et votre porte-monnaie vous remercieront !

Investir dans des initiatives de compensation

Même si vous faites tout ce que nous venons d’évoquer et que vous redoublez d’efforts pour réduire votre empreinte carbone, il est probable que vous n’atteigniez pas la neutralité à 100 %. C’est pourquoi nombre de personnes dont le bilan carbone est neutre se tournent vers des initiatives de compensation du carbone pour ramener leurs émissions annuelles à zéro. La première étape de cette compensation consiste à utiliser un calculateur de carbone en ligne afin d’estimer le montant de vos émissions annuelles. Ensuite, vous pourrez naviguer parmi les centaines d’initiatives de compensation et décider de votre méthode pour compenser vos émissions. 

Le coût de ces initiatives varie considérablement : de 6 à plus de 1200 dollars par kilo, selon les techniques d’extraction du carbone. Plutôt que de se lancer à corps perdu dans la compensation de toutes leurs émissions annuelles, la plupart des gens commencent par compenser des activités spécifiques comme un voyage en avion ou leur consommation de viande, avant de passer à la vitesse supérieure.

Des actes individuels peuvent-ils vraiment faire la différence ?

S’engager à devenir neutre en carbone n’est pas chose aisée et c’est même, pour certains, un sujet controversé. Quatre-vingt-dix entreprises seulement sont responsables de 66 % de l’ensemble des émissions de carbone dans le monde. Ce constat conduit nombre de personnes à penser qu’il est injuste et inefficace de faire peser la tâche de la réduction des émissions de carbone sur les individus. 

Le conglomérat pétrolier BP en est un parfait exemple. En 2005, il a lancé une campagne médiatique très suivie qui a introduit dans le monde entier le concept d’empreinte carbone individuelle. En déplaçant l’attention depuis les principaux responsables vers l’individu lambda, le géant des énergies fossiles a pu continuer à produire des quantités colossales de carbone. Pendant ce temps, tout le monde recyclait ses déchets de manière obsessionnelle et se précipitait pour éteindre les lumières dans les pièces inutilisées.

L’une des mesures les plus efficaces que nous puissions prendre pour contribuer à la réduction des émissions de carbone dans le monde est d’adresser une pétition à ceux qui détiennent le pouvoir, pour qu’ils procèdent à des changements de grande ampleur. Nous pouvons par exemple voter pour des politiques plus respectueuses de l’environnement, contribuer à des causes écologiques ou devenir actifs au sein d’organisations soucieuses de la planète. L’objectif de réduction des émissions de carbone sur la Terre est d’une importance vitale. Bien sûr, nous pouvons agir, mais nous ne pouvons pas non plus assumer seuls l’ensemble des responsabilités.  


Votre argent chez N26

N26 vous offre des solutions pour gérer votre argent en toute simplicité. Vous restez facilement au courant de votre situation financière grâce aux notifications push que vous recevez à chaque fois que de l’argent entre ou sort de votre compte. De plus, vous pourrez mieux comprendre vos habitudes de dépenses grâce à notre fonctionnalité Gestion et vous bénéficierez chaque mois d’un aperçu de votre situation financière grâce à un récapitulatif mensuel. Trouvez le compte N26 qui vous ressemble.

Articles similaires au sujet

Par N26

La banque qu'on adore

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser
Un couple de mariés entouré de participants au mariage.

Comment profiter des mariages sans déconvenue financière ?

Des tenues aux cadeaux en passant par les voyages et les festivités, les mariages ont un coût. Voici comment réduire vos dépenses sans sacrifier votre plaisir.

Une personne avec un chat sur un canapé rose.

Dates en solo, entre amis ou avec son animal : la Saint-Valentin à votre sauce

Quelle que soit votre situation, voici comment célébrer l’amour sous toutes ses formes à l’occasion de la Saint-Valentin.

Un groupe d'amis est assis sur un banc.

Comment démarrer une épargne en groupe

Épargner pour un nouveau projet peut s’avérer difficile, mais se fixer un objectif d’épargne commune permet d’accroître la motivation... et d’y prendre plus de plaisir !