Fiche de paie : 4 choses à savoir

Votre fiche de paie équivaut pour vous à un texte écrit en chinois ? Découvrez 4 clés essentielles pour comprendre sa fiche de paie facilement.

Temps de lecture: 6 min

Votre fiche de paie équivaut pour vous à un texte écrit en chinois ? C’est normal : lire un bulletin de salaire nécessite quelques connaissances pour apprendre à le déchiffrer, et ainsi vérifier que les montants inscrits soient corrects. Découvrez 4 clés essentielles pour comprendre sa fiche de paie facilement.

1. Comprendre sa fiche de paie : à quoi correspondent le salaire brut et le salaire net avant et après impôt ?

Avant de commencer à décrypter votre fiche de salaire, un point vocabulaire s’impose. Il est en effet important de distinguer 4 termes qui y figurent :

  1. Le salaire brut. Il s’agit de votre paye avant les prélèvements des charges sociales salariales et de l’impôt sur le revenu. Il inclut votre rémunération de base, à laquelle peuvent s’ajouter d’éventuels primes, bonus (naissance, ancienneté…), heures supplémentaires, commissions, avantages en nature ainsi que la rémunération des congés payés ou arrêts maladie. Attention : les charges patronales ne sont pas incluses dans le salaire brut !

  2. Le salaire net avant impôt. Il s’agit du montant calculé une fois les charges sociales (voir point suivant) et d’éventuels avantages (complémentaire santé ou tickets restaurant) soustraits.

  3. Le salaire imposable. Il se distingue du salaire net avant impôt par l’ajout de certaines charges sociales non déductibles (comme une partie de la CSG).

  4. Le salaire net après impôt. C’est sûrement le chiffre qui vous intéresse le plus puisqu’il s’agit de votre rémunération une fois toutes les cotisations sociales (salariale et patronale) et l’impôt sur le revenu payés. C’est ce que votre employeur verse sur votre compte bancaire.

Pour rappel, l’impôt sur le revenu est prélevé à la source depuis 2019. Cela signifie que c’est votre employeur qui verse directement au fisc cet impôt, dont le montant mensuel est calculé en fonction de vos déclarations antérieures. Découvrez plus d’informations sur la déclaration de revenus dans notre article à ce sujet.

Vous êtes au chômage partiel ? Dans ce cas, cette information doit obligatoirement figurer sur votre bulletin de paie. Elle apparaît en général sous le salaire brut, et indique votre salaire brut « partiel », le taux des indemnités versées au titre du chômage et les heures indemnisées.

Où se trouve le DIF sur la fiche de paie ? Le Droit Individuel à la Formation, maintenant devenu CPF (Compte Personnel de Formation) n’apparaît plus sur votre fiche de salaire. Vous devez vous rendre sur le site et accéder à votre espace personnel pour le consulter.

Quel salaire est pris en compte lorsque l’on veut souscrire à un crédit ?

Puisqu’il existe quatre « salaires » différents sur votre bulletin de paie, vous vous demandez peut-être lequel est utilisé lors d’une demande de prêt ! Il s’agit du salaire net avant impôt. Celui-ci sert en effet de base pour calculer votre capacité d’endettement.

Un autoentrepreneur peut-il obtenir un bulletin de salaire ?

Les autoentrepreneurs sont des travailleurs indépendants non salariés. Par conséquent, ils ne reçoivent pas de salaire. Leur structure perçoit des recettes, auxquelles dépenses et charges sont soustraites. L’autoentrepreneur se verse ensuite la rémunération de son choix sur les bénéfices restants. Pour obtenir un crédit, l’établissement de prêt effectuera la moyenne de ses revenus des trois dernières années.

2. Comment lire une fiche de paie : comprendre les cotisations sociales

Pour bien lire votre fiche de paie, comprendre les cotisations sociales prélevées sur votre salaire est essentiel, puisque c’est ce qui différencie en grande majorité le salaire brut du net.

Les cotisations sociales sont divisées en 5 catégories :

  • Maladie : finance tout ce qui est lié à la maladie, l’invalidité, la maternité et le décès.

  • Accidents du travail et maladies professionnelles : finance l’assurance dommages lors d’accidents ou de maladie du travail.

  • Retraite : comprend les cotisations au régime de base (marquées « assurance vieillesse déplafonnée » et « plafonnée » sur votre bulletin de salaire), et au régime complémentaire (Agirc-Arrco, éventuellement Apec pour les cadres).

  • Famille : finance les aides à l’enfance, les aides au logement, handicap et l’accompagnement des familles.

  • Assurance chômage : finance les allocations chômage de Pôle emploi.

À cela s’ajoutent deux contributions sociales :

  • La CSG : Contribution sociale généralisée. Elle sert à financer la protection sociale et la sécurité sociale.

  • La CRDS : Contribution au remboursement de la dette sociale. 

Ces contributions comprennent une partie déductible et une autre non déductible de l’impôt sur le revenu.

Bon à savoir : la différence entre cotisations sociales et contributions sociales est que les cotisations donnent droit à des prestations sociales, contrairement aux contributions.

3. Comment lire ses congés sur sa fiche de paie

Vous ne savez pas combien de jours de congés il vous reste à prendre ? Sachez que vous pouvez retrouver cette information sur votre fiche de paie. Cette dernière comprend en effet un encart renseignant votre compteur de congés payés. Il se divise normalement en 3 parties : 

  • Les congés acquis ou en cours d’acquisition : c’est-à-dire le nombre total de congés auquel vous avez droit

  • Les congés pris

  • Le solde des congés : le nombre de congés qu’il vous reste à prendre

Attention : À moins qu’un accord d’entreprise ait été signé, une année de congés se compte du 1er juin au 31 mai et non de janvier à décembre !

4. Faut-il conserver ses bulletins de paie ?

Vous devez absolument conserver toutes vos fiches de paie, en ligne ou papier, et ce… tout au long de votre vie jusqu’à votre retraite. Ces documents sont en effet précieux car ils permettent de justifier vos années de travail et donc vos cotisations sociales, notamment à la retraite. Sachez que l’employeur a lui l’obligation de garder un double de vos bulletins de salaire pendant au moins 5 ans.

Archiver ses bulletins de paie papier

Pour archiver vos bulletins de salaire papier, rien ne vaut la bonne vieille utilisation de classeurs ! L’idéal est de trier vos fiches de paie par année (par ordre chronologique afin de gagner du temps lorsque vous en aurez besoin), et, si vous changez souvent d’employeur, par employeur.

Archiver ses fiches de paie en ligne

Mieux vaut scanner vos fiches de salaire papier, afin de conserver une trace dématérialisée, au cas où vous perdriez vos documents ou que ceux-ci soient détruits ! Si vous recevez vos fiches de paie en ligne, vous avez aussi tout intérêt à les archiver. Dans ce cas, classez-les également par ordre chronologique et n’hésitez pas à les sauvegarder à plusieurs endroits (disques durs, clés USB, cloud…). 

Pour plus de sécurité, vous pouvez utiliser un coffre-fort numérique, comme ou un outil en ligne comme , pour classer vos fiches de paie. Vous pouvez y sauvegarder tous vos documents officiels afin de les consulter de n’importe où ! N’oubliez pas également d’enregistrer vos documents au format PDF, afin de garder la même mise en page, quel que soit l’outil avec lequel vous l’ouvrez.

Vous avez désormais toutes les informations pour déchiffrer votre fiche de paie !

Gérer ses finances avec N26

N26 facilite votre quotidien en vous accompagnant dans la gestion de vos finances, à tous les moments de votre vie. En plus des services bancaires et des outils innovants pour mieux gérer votre budget au quotidien, vous bénéficiez également d’offres partenaires, qui peuvent simplifier la gestion de vos démarches. En ce moment, N26 propose un partenariat avec , pour optimiser votre déclaration d’impôt, mais aussi avec - un outil pratique pour conserver vos documents en ligne, dans un espace sécurisé ! N’attendez plus pour

Par N26

La banque qui s'adapte à votre quotidien.

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser