Comment obtenir un financement de formation ?

Découvrez dans notre guide comment trouver un financement pour une formation professionnelle, quelle que soit votre situation.

Temps de lecture: 7 min

Vous êtes salarié, travailleur indépendant ou demandeur d’emploi et souhaitez acquérir de nouvelles compétences ou vous réorienter ? Découvrez dans notre guide comment trouver un financement pour une formation professionnelle, quelle que soit votre situation !

Financement formation : la prise en charge de la formation professionnelle

Adaptations aux évolutions technologiques, besoin de se développer, reconversion : la formation professionnelle a pour but de permettre à toute personne active de mettre à jour ou développer ses compétences, tout au long de sa vie jusqu’à la retraite. Les actifs concernés sont :

  • Les salariés du privé

  • Les travailleurs non salariés

  • Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi

Une fois les bancs de l’école quittés, les coûts d’une formation professionnelle peuvent cependant être élevés. Dans ce cadre, les entreprises paient chaque année une Contribution unique à la formation professionnelle et à l’alternance (CUFPA). Cette dernière est ensuite reversée à des opérateurs de compétence (Opco), ainsi qu’aux organismes en charge du financement de la formation professionnelle : Caisse des dépôts, Région, opérateur CEP (Conseil en évolution professionnelle)…

C’est cette contribution qui permet l’aide au financement de la formation adulte. Tout travailleur (salarié ou non) perçoit en effet une somme (voir plus bas) sur un Compte personnel de formation (CPF). Cette contribution permet aussi le financement de la formation des demandeurs d’emploi.

Comment financer une formation grâce au Compte personnel de formation

Le Compte personnel de formation (CPF), auparavant Droit individuel à la formation (DIF), permet à tout actif, dès 15 ans, de bénéficier, chaque année travaillée, d’un montant permettant de financer un projet de formation professionnelle. Le montant dépend du statut de l’actif :

  • Les salariés à temps plein ou à au moins 50% du temps complet et les travailleurs indépendants bénéficient de 500€/an, avec un plafond de 5000€ pour les salariés

  • Les salariés à temps partiel à moins de 50% bénéficient d’un montant calculé au prorata des heures travaillées

  • Les salariés handicapés, peu ou pas qualifiés, bénéficient de 800€/an (plafond de 8000€)

Le Compte personnel de formation peut être utilisé pour :

  • Réaliser un bilan de compétences

  • Suivre une Validation des acquis de l’expérience (VAE)

  • Être accompagné dans la création ou la reprise d’une entreprise

  • Suivre une formation aboutissant à une certification professionnelle reconnue par le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ou certifiant des compétences professionnelles complémentaires 

  • Passer le permis B ou poids lourd

Pour consulter le montant dont vous bénéficiez et savoir comment utiliser son compte personnel de formation, rendez-vous sur le site .

La formation professionnelle pour les travailleurs indépendants

Vous êtes travailleur non salarié ? Que vous soyez auto-entrepreneur ou dirigeant d’une entreprise gérant plusieurs salariés, vous cotisez obligatoirement à la Contribution à la formation professionnelle (CFP). Cette dernière est reversée au Fonds d’assurance formation (FAF) correspondant à votre activité. Tous les ans, 500€ sont alloués à votre compte formation. Vous pouvez les dépenser parmi les offres de formation proposées par le CPF autorisées pour les travailleurs indépendants.

Pour débloquer le montant, vous devez envoyer une demande de prise en charge de la formation à votre FAF, au moins 1 mois avant le début de la formation, avec une attestation de paiement de la CFP (dispensée par l’Urssaf). Découvrez les différents FAF existants .

Demandeurs d’emploi : le financement d'une formation par Pôle emploi

Si vous êtes sans emploi, sachez que vous pouvez en profiter pour utiliser les montants acquis sur votre CPF, pour suivre une formation. Vous pouvez également bénéficier de deux dispositifs de financement de formation du Pôle Emploi :

  1. L’Aide individuelle à la formation (AIF). Celle-ci vient compléter le montant du CPF, lorsqu’il est insuffisant (ou inexistant) pour financer l’ensemble des frais pédagogiques de votre formation. Cette aide peut être sollicitée uniquement quand les collectivités territoriales et les Opco ne peuvent pas prendre en charge votre formation, et celle-ci doit faire partie du .

  2. L’Action de Formation Conventionnée (AFC). Le but de cette aide est précis : faciliter le retour à un emploi stable le plus rapidement possible, grâce à une formation permettant d’acquérir des compétences recherchées dans le bassin d’emploi du demandeur. 

Tout demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi peut prétendre à ces dispositifs. peuvent être versées au titre de la formation, en plus des indemnités chômage et de la prise en charge de la formation.

La financement formation par l’entreprise

Plusieurs dispositifs sont possibles pour suivre une formation professionnelle lorsque l’on est salarié :

Le Congé de transition professionnelle (CTP)

Le Congé de transition professionnelle correspond à l’ancien Congé individuel à la Formation (CIF). Il permet de se former en vue d’une reconversion professionnelle, tout en bénéficiant d’un congé professionnel. Le salarié peut ainsi garder tout ou une partie de son salaire en envoyant une demande de financement à la Commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR). Le CTP s’adresse aux salariés :

  • Ayant minimum 24 mois d’activité, dont 12 dans la même entreprise

  • Ayant minimum 24 mois d’activité ses 5 dernières années et 4 mois en CDD les 12 derniers mois

La demande à l’employeur devra être effectuée :

  • Au moins 60 jours avant le début de la formation quand celle-ci ne dépasse pas 6 mois

  • Au moins 120 jours à l’avance lorsque la formation dure plus de 6 mois

À savoir : la non-réponse de l’employeur vaut pour acceptation ! Dans tous les cas, l’employeur peut seulement différer votre demande, mais non la refuser. Plus d’informations .

Les formations dans le cadre du plan de développement des compétences

Contrairement aux autres possibilités de formation, le (ancien plan de formation) est une initiative de l’employeur. Il s’agit d’un document stratégique permettant d’assurer l’adaptation ou le maintien des salariés à/dans leur métier, et de développer leurs compétences, via deux types de formations :

  • Les formations obligatoires ou nécessaires. Ce sont celles visant à assurer l’adaptation et le maintien du salarié à son poste, en l’aidant à acquérir les compétences nécessaires à l’évolution de son métier ou de sa situation. Le salarié ne peut pas refuser de suivre une formation obligatoire. Cette dernière a lieu pendant les heures de travail et son bénéficiaire continue de percevoir son salaire.

  • Les formations non obligatoires. Ces dernières ont pour but de permettre à un salarié d’acquérir de nouvelles compétences en vue d’une évolution de poste ou d’emploi. Le salarié n’est pas obligé d’accepter de suivre une formation non obligatoire, qui peut avoir lieu pendant ou en dehors des heures de travail. Le salaire est aussi maintenu. 

Le plan de développement des compétences peut aussi comprendre une Validation des acquis de l’expérience (VAE), un bilan de compétences ou une promotion par alternance.

La reconversion ou promotion par alternance (Pro A)

Dispositif hybride entre congé de formation et formation courte, la reconversion ou promotion par alternance (Pro A), auparavant période de professionnalisation, permet à des salariés pas ou peu qualifiés d’acquérir ou valider des compétences, en alternant périodes de formation et de travail. Le temps de formation peut s’étaler de 6 à 12 mois, et peut-être prolongé sous certaines conditions. Un tuteur est désigné au sein de l’entreprise afin d’assurer le suivi de l’alternant. Pour en bénéficier, le salarié doit remplir différents critères :

  • Être en CDI, en contrat unique d'insertion (CUI) à durée indéterminée, ou en CDD s’il est un sportif ou entraîneur

  • Ne pas avoir un niveau de qualification égal ou supérieur à une licence

Le Pro A peut être demandé par l’employeur ou le salarié. Un avenant au contrat de travail doit être ajouté. La rémunération totale du salarié est versée pendant le temps de professionnalisation. La formation peut avoir lieu pendant le temps de travail ou en dehors.

Vous voilà désormais paré pour financer une formation professionnelle et booster votre carrière !

Avec N26, gérez votre argent de façon intuitive grâce à une expérience bancaire 100 % mobile et mettez de côté pour une formation professionnelle grâce aux sous-comptes Espaces. Qu'attendez-vous pour ?

Par N26

La banque qui s'adapte à votre quotidien.

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser