Guide de voyage de lecture de femme à Paris.

Ce que les Européens ont prévu pour cet été

Après deux années difficiles pour le tourisme, nous nous sommes plongés dans le détail pour en apprendre davantage sur les intentions des Européens en matière de voyage en 2022.

Temps de lecture: 8 min

L’été est là et beaucoup d’entre nous veulent profiter de la plage, sillonner la montagne ou bien camper au milieu d’une campagne pittoresque – des activités devenues compliquées ces dernières années, notamment en raison de la pandémie de COVID-19. Pour de nombreuses personnes, l’année 2022 est donc la première occasion de passer les vacances de leurs rêves et elles les ont préparées des mois à l’avance. D’autres préfèrent rester près de chez elles ou réserver à la dernière minute. Les raisons derrière ces choix sont multiples. 

Pour en savoir plus sur les intentions des Européens en matière de voyage cette année, nous avons sondé plus de 12 000¹ clients N26 dans huit pays différents : l’Espagne, l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, l’Irlande et les Pays-Bas². Nous les avons interrogées sur les vacances qu’elles ont planifiées, sur le budget consacré à leurs déplacements ainsi que sur le rôle que jouent leurs préoccupations financières, mais aussi environnementales. Dans cet article, nous partageons avec vous les informations clés de notre étude.  

L’Europe du Sud, grande gagnante en 2022

Notre sondage révèle une importante disparité en ce qui concerne les projets de voyage en Europe. Ainsi, les Irlandais sont ceux qui se sont le mieux préparés, puisque 65 % d’entre eux affirment avoir effectué au moins une réservation pour un voyage. Sur l’ensemble des personnes participant à l’étude qui prévoyaient de partir en vacances, 31 % ont déclaré préférer le faire spontanément et n’avaient donc pas encore effectué de réservation. C’est en Irlande que le taux de réservation spontanée est le plus bas : seulement 25 % des sondés déclarent n’avoir pas encore réservé pour leurs vacances. Les Français et les Italiens sont les plus susceptibles de voyager à la dernière minute, 37 % d’entre eux répondant avoir l’intention de réserver de manière spontanée. Arrivent ensuite les Espagnols avec un taux de 36 %. 

Concernant la durée des vacances, les Néerlandais se hissent à la tête du podium : 14 % d’entre eux affirment avoir déjà réservé un voyage d’une durée minimale de trois semaines. En revanche, 26 % des Français interrogés ne prévoyaient pas de partir cet été. Il s’agit du taux le plus élevé de l’ensemble des pays étudiés. C’est en Irlande que ce chiffre est le plus faible avec 10 %. 

Tendances de voyage 2022: Infographie de planification des vacances.

Entre rester dans leur pays respectif ou voyager à l’étranger, le choix des habitants du nord de l’Europe se porte essentiellement sur la deuxième option. Ainsi, 75 % des Autrichiens ont décidé de voyager à l’étranger, suivi par les Allemands avec un taux de 71 %. Les Belges sont cependant les grands gagnants de cette catégorie puisque 93 % des sondés du plat pays ont déclaré qu’ils passeraient leurs vacances à l’étranger cet été. À l’inverse, les plus à même de rester dans leur pays sont les Italiens (56 %), suivis des Espagnols (44 %) puis des Français (39 %).  

L’Europe du Sud est de loin la première destination parmi les pays étudiés. En effet, 27 % de tous les répondants comptent s’y rendre cet été. Étant donné qu’environ la moitié des Espagnols et des Italiens ont également choisi de rester dans leur pays, l’Europe du Sud sera une tendance majeure de la saison estivale 2022. Quant à l’Europe du Nord, elle attire 13 % de tous les voyageurs, ce qui la place en deuxième position des régions les plus visitées. En revanche, l’Australie et la Nouvelle-Zélande arrivent en bas du classement, sans doute en raison de contraintes de coût et de temps. 

Tendances de voyage 2022: Infographie des destinations de vacances.

Dans quels pays le budget vacances est-il le plus élevé ?

Les budgets vacances peuvent être un véritable casse-tête pour n’importe quel voyageur. C’est d’autant plus vrai avec les dernières années que nous avons vécues. En effet, en raison de la pandémie, il est probable que beaucoup ont économisé après plusieurs années de restrictions. Ces personnes pourraient donc être plus enclines à dépenser davantage pour profiter d’un voyage bien mérité. Cependant, l’inflation et l’incertitude économique sont omniprésentes cette année – deux phénomènes qui pourraient inciter certains à moins dépenser. 

Selon notre sondage, les Allemands, les Autrichiens, les Irlandais, les Italiens et les Néerlandais sont ceux qui sont prêts à dépenser le plus pour leurs vacances cette année. En tête de ce classement, 54 % des Autrichiens et 53 % des Allemands déclarent consacrer 41 % ou plus de leur revenu mensuel à leurs vacances en 2022.

À l’inverse, les Espagnols et les Français ont les plus petits budgets cette année : 29 % des Espagnols et 30 % des Français déclarent envisager ne dédier qu’entre 5 et 20 % de leur revenu mensuel pour leurs vacances. Détail intéressant, c’est également en France et en Espagne que le nombre de voyages à l’intérieur du pays est le plus élevé. Il est donc possible que les préoccupations financières aient incité les répondants à rester dans leur pays ou que le budget soit plus faible puisqu’ils comptent se déplacer moins loin. 

Un budget limité comme conséquence possible d’une anxiété financière 

Pour beaucoup d’entre nous, l’argent peut devenir une source d’anxiété en voyage. Nos chiffres montrent que les Néerlandais et les Autrichiens sont les plus sereins en ce qui concerne leur situation financière : 58 % des Néerlandais interrogés ont répondu qu’ils ne se souciaient pas du tout de leur situation financière lorsqu’ils voyagent, un chiffre qui monte à 62 % des Autrichiens interrogés. Ces chiffres peuvent s’expliquer par le budget disponible des personnes interrogées. Les Néerlandais, les Allemands et les Autrichiens prévoient en effet de consacrer une part plus importante de leur revenu à leurs vacances, ce qui peut signifier qu’ils disposent de plus d’argent à dépenser pour voyager. De plus, les personnes interrogées dans ces pays ont tendance à planifier leurs vacances plus longtemps à l’avance. Cette pratique pourrait être le signe de l’existence d’un budget propre dédié aux vacances.  

Dans ce domaine, le contraste avec l’Italie et l’Espagne est frappant. Seuls 18 % des Espagnols et des Italiens interrogés affirment ne pas s’inquiéter du financement de leurs vacances. Au contraire, près de la moitié des Espagnols sondés (46 %) déclarent être toujours inquiets par l’argent dépensé pendant les vacances, contre seulement 6 % des Irlandais interrogés. Les Italiens sont les deuxièmes plus inquiets avec un taux de 43 %. 

Tendances de voyage 2022: Infographie des finances des vacances.

En Espagne, l’anxiété financière concerne en premier lieu les jeunes. 50 % des 18 à 29 ans déclarent être toujours inquiets à cause de l’argent pendant ou avant leurs vacances. En Italie, ce chiffre atteint 47 %. Le contraste est particulièrement saisissant avec l’Autriche, où seulement 6 % des participants de la même classe d’âge ont répondu être toujours inquiets. À l’inverse, près de la moitié (48 %) des Autrichiens de 18 à 29 ans déclarent ne pas se soucier de l’argent pendant ou avant leurs vacances. 

Cependant, l’anxiété financière semble diminuer avec l’âge en Europe. Seul un faible pourcentage des personnes âgées de 60 ans et plus assurent avoir des soucis d’argent pendant ou avant leurs vacances. Les taux les plus bas sont observés en Irlande et aux Pays-Bas (1 %). L’Espagne et l’Italie font cependant figure d’exceptions. En effet, 40 % des 60 ans et plus déclarent être toujours inquiets dans ces deux pays, alors que ce taux n’est que de 25 % chez les répondants français de la même classe d’âge. 

Concilier voyage et environnement

Face à la crise climatique qui se profile, nombreux sont ceux qui cherchent à concilier leur envie de voyager avec leur souhait de réduire leur bilan carbone. Notre sondage montre que les sondés français sont ceux qui s’en inquiètent le plus : 30 % déclarent que c’est une préoccupation « très importante » pour eux. En revanche, l’ensemble des répondants à l’étude ont globalement accordé une « importance relative » à cette question avec un taux moyen total de 45 %. 

Toutefois, lorsqu’il s’agit de compenser leur bilan carbone, certains pays semblent plus enclins à fournir un effort financier. Ainsi, la plupart des sondés se disent prêts à payer jusqu’à 10 % de plus pour leurs vacances afin de compenser leur bilan carbone. Ce taux est le plus élevé en France, avec 68 %. Cependant, 19 % en moyenne se disent prêts à payer jusqu’à 20 % de plus. Cette fois, c’est en Italie que le taux d’approbation est le plus élevé, à 24 %. Comme les Italiens prévoient de rester dans leur pays cette année, il est possible que leur bilan carbone ait joué un rôle dans leurs décisions. Dans l’ensemble, le fait que tant de répondants soient prêts à dépenser un peu plus pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre est révélateur de la façon dont les Européens conçoivent leurs voyages.  


Voyager sans stress avec N26

Si vous préparez vos prochaines vacances, N26 peut vous aider à les planifier et ainsi éviter toute inquiétude financière. Les paiements par carte étant sans commission à l’étranger, vous n’aurez plus jamais à vous soucier de frais bancaires contrariants, et ce, quel que soit le compte N26 que vous choisissiez. Et le saviez-vous ? Avec un compte premium, comme notre compte N26 You, vous pouvez en outre mettre de l’argent de côté en utilisant des sous-comptes Espaces, des tirelires virtuelles qui vous permettent de mettre de côté pour financer vos propres objectifs. De plus, les comptes N26 You et Metal comprennent une assurance voyage qui vous protège en cas d’annulation, de retard de vol ainsi que vos bagages. Vous pouvez voyager l’esprit tranquille***. Alors, pourquoi attendre ? Comparez les offres dès aujourd’hui pour trouver le compte idéal ! 


¹ Étude basée sur l’analyse par N26 des résultats des réponses de clients de N26 ( 2 330 français, 2 075 allemands, 1 712 espagnols, 1 367 italiens, 1 449 autrichiens, 1 100 irlandais, 770 néerlandais et 610 belges ) lors de leur participation à une enquête volontaire qui a été menée et envoyée en mai/juin 2022. Le questionnaire a été envoyé numériquement via les newsletters de N26 et la participation à l’enquête était volontaire. Les participants ont été informés que l’enquête est anonyme et ne contient pas de questions visant à les identifier directement, telles que la demande de noms ou d’adresses électroniques. Aucune information permettant d’identifier personnellement les participants et leurs réponses n’a été et ne sera reliée aux participants et toutes les réponses ont été et seront traitées de manière confidentielle. Les participants ont été informés que les résultats de l’enquête peuvent être publiés sous forme de statistiques, et que dans ce cas, les données seront agrégées en combinant toutes les réponses individuelles à l’enquête.

² Les clients ont été segmentés en fonction du pays dans lequel leur compte était ouvert et détenu.

³ En vertu de la police d'assurance du groupe Allianz.

Articles similaires au sujet

Par N26

La banque qui s'adapte à votre quotidien.

Articles similaires

Ces articles pourraient vous intéresser
Un type avec des lunettes de soleil qui s'échoue dans une rue.

5 bonnes raisons de voyager en hiver

Que vous vouliez vous blottir dans un chalet en bois ou bronzer sous le soleil de l’hémisphère sud, voici cinq raisons de voyager cet hiver.

Vue d'un avion sur une ville.

Quel est le meilleur moment pour acheter un billet d'avion ?

Économisez sur vos billets d’avion pour vos prochaines vacances grâce à quelques astuces.

You Sand Card.

Carte de débit perdue : que faire ?

Quel stress de perdre sa carte de débit ou de crédit ! Voici comment sécuriser votre compte.